Lingua   

La bonne Justice

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Albe, douceur et pardon, a promis ;
Confiants, Egmont et Hornes ont obéi.
Déjà, les deux Comtes en prison sont mis.
Le Taiseux loin des griffes d’Albe a fui.

Par la voix du Procureur Dubois,
Par-devers lui, Albe ordonne à comparaître
Orange, Louis son frère, Berghes, tous à la fois
Et Culembourg, et Hoogstraeten, et Brederode et d’autres.

Albe promet bonne justice et pardon du Roi.
Les latitants ne s’y fient pas.
Ils disent : « Promettrait-il cent fois,
Qu’on ne resterait pas à portée de ses doigts. »

À Bruxelles, au Marché aux Chevaux,
On décapite les bonnes gens à tours de bras.
Les soudards espagnols mènent les enfants au bourreau.
Dirk Slosse a trahi et avec le Roi, héritera.

En bûcherons, Lamme et Till vont matin
Par la forêt de Soignes d’un bon pas,
Cueillir l’Albe au nid, à Ohain.
Huit cents cavaliers et piétons attendent là-bas.

Soudain, ils repèrent à travers les fourrés
L’armée du Roi marchant à grands pas
Pour secourir le Duc et tuer les conjurés.
Till et Lamme crient « Trahison ! » à pleine voix.

Tous fuient, sauf le sieur d’Armentières.
Pour tous, au Marché aux Bêtes,
De trente-sept coups de barre de fer
Jusqu’à sa mort, on le roue.

À Bruxelles, sur la Grand-Place en juin,
Au lieu du Marché aux Fleurs, un beau matin,
On dresse un noir échafaud
Et deux noirs poteaux.

Sur l’échafaud, une petite table ;
Sur la table, une croix d’argent,
Deux coussins noirs épouvantables
Pour les têtes de comtes encore vivants.

Au glaive, on tranche les têtes :
La tête d’Egmont, la tête de Hornes ;
Sur les poteaux, on les pique
Et le Roi hérite.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org