Lingua   

Vois-tu jusque Bruxelles ?

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



On était au jour de l’abdication
Nele vaguait sous le charme de Katheline
Jusqu’à plus de cent lieues, elle devine
Les gens jusque dans les maisons.

Claes dit : Vois-tu jusque Bruxelles ?
Je vois le Coudenberg et le parc, dit Nele.
Je vois dans la petite maison. À l’intérieur,
Il est une pièce verte où se tient l’Empereur.

Un homme bonhomme dans la cinquantaine
Chauve et gris, barbe blonde sur bedaine,
Mentant, mentonnant, toussant, expectorant,
L’œil mauvais, Charles le Cinquième, né à Gand.

Charles pesant sur l’épaule d’Orange en la salle,
Domine le roi Philippe, son fils et sa suite commensale.
Pour la gloire de Dieu et le bien de mes peuples,
J’ai bâti un empire où jamais le soleil ne se couche.

Je laisse tous mes duchés, comtés jusqu’à mes baronnies
Dès à présent à mon fils. Dieu lui prête vie !
Dit le monarque en une tirade finale
Et chacun pleure dans la salle.

Comme il faut peu pour attendrir les hommes.
Quel déluge de larmes !
Un spectacle pour le cœur populaire ; en somme,
Plus utile que les armes.

Les peuples, ah, les peuples sont ridicules.
Plus on les exploite, plus on les accule,
Plus ils nous aiment, plus ils nous adulent ;
Et s’ils regimbent, on les écrase, on les enfume.

Soyez avec eux comme je le fus
Bénin en paroles, rude en action.
Jurez, jurez toujours, tout et même plus
Et reniez aussitôt sans hésitation.

Frappez l’hérésie qui ruine l’autorité.
Tuez la libre-conscience, ce crime de lèse-majesté.
J’ai fait périr cinquante mille hérétiques sans remords ;
Faites-en disparaître plus encore.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org