Lingua   

Quatre-vingt-neuf!

Jean-Baptiste Clément
Lingua: Francese



Avant Quatre-vingt-neuf
On n'était pas un homme
Sans titre et sans argent,
Mais la bête de somme
D'un seigneur insolent:
Et notre pauvre France
Était dans l'indolence
Avant Quatre-vingt-neuf.

Avant Quatre-vingt-neuf,
De quelle pauvre race,
Tonnerre! étions-nous donc?
Mais de tout on se lasse,
Et lançant un juron,
Le peuple débonnaire,
Dans un jour de colère.
Hurla Quatre-vingt-neuf!

Hurla Quatre-vingt-neuf,
Et coupant les racines
Qui produisaient les rois,
Sur le trône en ruines
Il inscrivit ses droits:
Un trône, comme un saule,
S'abat d'un coup d'épaule
Dans un Quatre-vingt-neuf.

Dans un Quatre-vingt-neuf,
La vengeance publique
Marche à pas de géants.
Et c'est la République
Qui jaillit de ses flancs:
Cette mère des mâles
Qui fait peur aux gens pâles
Depuis quatre-vingt-neuf!

Depuis quatre-vingt-neuf,
On a taillé les hommes
A même les granits.
Ceux du temps où nous sommes
Seraient-ils plus petits?
Pourquoi la décroissance,
Et n'est-on plus en France
Fils de quatre-vingt-neuf?

Fils de quatre-vingt-neuf,
Ardents comme la foudre
Vous construisez des lois,
Vous brûlez de la poudre.
Vous châtiez les rois,
Et, las de faux apôtres.
Vous en reprenez d'autres
Nés de quatre-vingt-neuf.

Nés de quatre-vingt-neuf,
Ils ont construit leur aire
Avec nos ossements;
Mais les flancs de la terre
En sont encor fumants.
Si le peuple sommeille,
Gare qu'il se réveille
Comme en quatre-vingt-neuf!

Comme en quatre-vingt-neuf.
Le peuple est au supplice.
On n'a rien fait pour lui.
Au nom de la justice,
Il est temps aujourd'hui
Que les serfs des usines,
De la terre et des mines
Aient leur quatre-vingt-neuf!


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org