Lingua   

Judith

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Cent mille chômeurs dans la rue...
(Marco Valdo M.I.)
Les folles Filles
(Marco Valdo M.I.)
Legal Illegal
(Ewan MacColl)


Judith
Canzone léviane – Judith – Marco Valdo M.I. – 2009
Cycle du Cahier ligné – 7.


Judith est la septième canzone du cycle du Cahier ligné.
Le destin du fou et celui du malade enfermés sont un peu semblables. Comment s'échappe-t-on d'un perpétuel enfermement ? Toujours reclus, et pour des mois, dans cette chambre qu'il ne voit pas, les yeux et la tête entièrement enveloppés de pansements, Carlo Levi souffre le martyre. Ce ne sont pas les douleurs physiques que d'ailleurs certains calmants atténuent souvent qui le gênent vraiment. Ce dont il souffre, c'est de l'enfermement, c'est de ce double enfermement – « la tente obscure de la double nuit », de cette dépendance terrible du blessé, du malade... à laquelle s'ajoute celle de l'aveuglé. Ne plus pouvoir sortir, ne plus pouvoir sortir de sa propre tête. On est aux bords de la folie. Lui, par exemple, le peintre ne voit pas les roses qu'il veut dessiner ou peindre, lui l'écrivain, si passionné des autres écrivains, ne peut lire... Pour lire, il dépend de cette garde-malade, dont le nom est Judith, et qui lui lit (demande expresse de l'aveugle) « le livre nocturne de Monsieur le Vivisecteur », qu'écrivit Musil. Elle n'y comprend rien et sa lecture s'en ressent tellement que Carlo Levi n'arrive même pas à comprendre ce qu'elle lui lit.
Alors, dans ce délire plein de rose et de Judith, Carlo Levi se sent comme mort, comme déjà mort, tel – car elle se prénomme Judith et là embraye l'incubo, le cauchemar – tel un Holopherne déjà mort qui perçoit l'entrée de Judith dans sa tente.
Et quand la garde-malade Judith entreprend les soins, il imagine la Judith biblique embaumant Holopherne en vue de sa gloire de martyre hébraïque.

Juste une indication à propos de la chanson Rose de Mai, célèbre rengaine napolitaine de Toto dans les années 50 du siècle dernier. Comme quoi, la canzone est un véhicule qui passe partout.

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.
Rose de Mai, Rose de Provence,
Rose Pâle, Rose de Hollande
Rose centfeuilles, Rose chou,
Rosa centifolia, Rosa damascena

Venue du Caucase ou d'Iran
Connue des Grecs et des Romains
Rose ancienne
Toute buissonnante
Férocement satisfaite d’être
Totalement incompréhensible ;
Fumée colorée, rayée, poussée par le vent,
Transparente, sensible, harmonieuse,
Géométrique, syntaxique, rationnelle.
Ainsi sans raison, éclosent les roses,
Tel est le sentiment des hommes.
Si le mur pouvait comprendre,
Quelle hilarité infinie le secouerait
À la seule iridescence d’un matin,
Au seul son d' une rose de mai,
Éculée et merveilleuse chanson napolitaine.
La Rose de Mai
Doit être vue avec les yeux,
Touchée avec les mains,
Sentie avec le nez,
Pressée sur les lèvres,
Admirée, contemplée, aimée.

Rose de Mai, Rose de Provence,
Rose Pâle, Rose de Hollande
Rose centfeuilles, Rose chou,
Rosa centifolia, Rosa damascena.

Les criquets arides de l’éternité,
S'accrochent aux parois de la tente.
La tente, obscure de la double nuit,
Où entre invisible Judith
prête à ses silencieuses opérations
De Mante religieuse préhistorique.
Mais quand Judith entre
Holopherne est déjà mort.
Prostituée volontaire,
Bien arrangée de parfums et d’or,
Judith ne peut abandonner le cimeterre.
Elle doit passer la nuit à le veiller,
À le laver, l'oindre et le parfumer
Pour sortir dans sa gloire à l’aube.
Qui donc à sa place a tué Holopherne ?

Rose de Mai, Rose de Provence,
Rose Pâle, Rose de Hollande
Rose centfeuilles, Rose chou,
Rosa centifolia, Rosa damascena.

Ma Judith d'ici est née à Abbazia,
Fille d’un vrai Teuton de Germanie,
D’un village de la région de Hambourg,
Et d’une mère d’un village de Slavonie.
Elle est veuve d’un Abruzzais.
Peut-être un mort romantique et étrange
Comme son homonyme des ouates éternelles.
Grosse, pesante, dévouée à la mère supérieure,
Liée aux horaires destructeurs
De ceux qui veillent la nuit.
Elle me lit sans comprendre
Et sans que je puisse comprendre
Le livre nocturne de Monsieur le Vivisecteur.
Ensuite, elle reste éveillée en silence.
En rêvassant à son séducteur.
Ni mort ni vivant, depuis longtemps,
Je suis détruit par le travail de boucherie
D'une jeune fille qu'on imagine aisément
Parée et préparée à de tous autres exercices.


Rose de Mai, Rose de Provence,
Rose Pâle, Rose de Hollande
Rose centfeuilles, Rose chou,
Rosa centifolia, Rosa damascena.

inviata da Marco Valdo M.I. - 12/4/2009 - 21:12



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org