Lingua   

Les Bombes des quatre saisons

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)
Le Procès-verbal
(Marco Valdo M.I.)
Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)


Les Bombes des quatre saisons

Chanson française – Les Bombes des quatre saisons – Marco Valdo M.I. – 2009

Comme disait ma grand-mère : à force de jouer avec des allumettes, on finit toujours par se brûler...
Comme disait mon professeur de philosophie, quand on joue au con, on finit toujours par gagner...
Comme il disait encore, si vous voulez jouer au con avec moi... Je suis le plus fort et je vous jure que je gagnerai...
Tout çà mit ensemble et on a le portrait exact du jeu le plus idiot que les cerveaux lents ont inventé : la guerre.
Tant qu'on massacrait de façon artisanale, à la main, les dégâts quoique gênants, restaient limités et on arrivait encore à calmer les belligérants à temps.
Maintenant, avec leurs fusées téléguidées, leurs zinzins industrialisés, les bombes tombent comme des pommes dans les vergers de Normandie. On ne prend même plus la peine de les ramasser... Elles pourrissent sur place, elles fermentent et les vaches rentrent saoules à l'étable. Le lait est alcoolisé... On le donne aux bébés et tout ça fait des générations de tarés.
Le pire, voyez-vous, c'est qu'il n'y a même plus de saisons. Les bombes tombent toute l'année; ce sont les bombes des quatre saisons.
On a les bombes de l'été (les plus chaudes), les bombes de l'automne (les plus mûres ... des lamentations), les bombes d'hiver (achetées en enfer) et les bombes du printemps (qui achèvent les survivants).
La guerre des quatre saisons : un supermarché de mort sur le dos des vivants.

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.
Que faire des pommes tombées
On peut les laisser à terre
Ces véreuses, ces tavelées
Avec leurs grands airs
D'avant Newton, père
De la gravité universelle
Elles n’iront pas plus bas, elles
Elles pourrissent nourrissant
Mille insectes, mille vers
Volants, courants, rampants
Tout un monde, tout un univers
Nettoyées, pelées, chauffées
Toutes cuites, toutes armées
Elles finissent en compote dans des verres
Elles finissent en cadavres au cimetière
Avec délectation, avec appétit
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge.

Que faire des bombes de l'automne
Que faire des pommes tombées
On peut les laisser toutes bonnes
Ces juteuses, ces sucrées
A la mer
Avec leurs grands airs marins
Sur la terre
Avec leurs baisers assassins
Ces étranges demoiselles
N'existaient pas au temps de Newton,
Père de la gravité universelle
Rampent, gisent, s'entonnent
Mille insectes, mille vers
Voulant, courant, vampant
Tout un monde, tout un univers
Elles vont souriant
A tout le monde, à tous les gens
Nettoyées, pelées, chauffées
Toutes bronzées
Elles finissent en compote dans des verres
Elles finissent en cadavres au cimetière
Avec délectation, avec appétit
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge sang.

Que faire des bombes de l'hiver
Que faire des bombes tombées
On peut les laisser faire
Ces terreuses, ces importées
De l'enfer
Le chat du poissonnier
Connaît la gravité
On le jette en l’air
Il retombe sur ses pieds
Nettoyé, pelé, sucré, réchauffé
Tombé tout épuisé,
A l’envers de l'hiver
Songeant, glissant
Mi-insectes, mi-vers
Voulant, courant, vampant
Tout un monde, tout un univers
Avec nos drôles d'airs souriants
A tout le monde, à tous les gens
Avec délectation, avec appétit
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge sang.

C'est la rentrée, c'est le printemps.
On ne peut les laisser
Ces pourritures, ces saletés
Sur la terre, encore longtemps
Avec leurs baisers aux saveurs mortelles
Existaient pas au temps de Newton
Ces démentes demoiselles
Ce sont les bombes de printemps
Dansant sous la pluie, tout le monde va souriant
Tout le monde, tous les gens
Tout le monde va y passer
Tous gazés, tous brûlés, tous bronzés
On finira en vers
On finira au cimetière
Pomme de rainette et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de rainette et pomme d'api
Tant pis, tant pis, c'est fini.

En avant, y a pas d'avance
Pomme de rainette et pomme d'api
Tant pis, tant pis, c'est fini... la vie.
En avant, y pas d'avance.

inviata da Marco Valdo M.I. - 3/2/2009 - 00:14



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org