Lingua   

Il prete visionario

Anton Virgilio Savona


Lingua: Italiano


Ti può interessare anche...

Voltiamo il foglio
(Anton Virgilio Savona)
Il cammello e il dromedario
(Quartetto Cetra)
L'uomo, la donna e il fiore
(Quartetto Cetra)


Album: Cose Delicate [2005]
407
«Io vedo Cristo che rivive ancora
e si reincarna giorno dopo giorno
nell'umile, nel sottoproletario
negli uomini più poveri del mondo
Lo vedo reincarnato in operaio
o in negro dell'America razzista»
Così parlava un prete visionario
Ci fu chi disse: «Questo è comunista»

Ma il fatto che non piacque in alto loco
fu il dialogo che aveva coi fedeli
con loro discuteva sui messaggi
e sui significati dei Vangeli
Il tempio stava a braccia spalancate,
aperto per le messe e le assemblee
e il prete visionario conduceva
col popolo la guerra delle idee

Il vescovo gli scrisse: - Caro prete,
così non va, ti devi ravvedere
dimentica il pensiero del Vangelo
ascolta quello della Santa Sede
Lo sai che la tua chiesa è stata fatta
coi soldi dei signori e dei baroni,
perciò devi esortare i tuoi fedeli
a non farneticare e a stare buoni

E inoltre, prete, devo ricordarti
che prendi uno stipendio per campare
Allora.. o tu mi dai le dimissioni,
oppure devi tutto ritrattare…-

La gente del quartiere in assemblea
non faticò a redigere il verbale,
fu detto: «Non si tocca il nostro prete»
Fu scritto: - Si dimetta il cardinale! -.

inviata da giorgio - 25/12/2008 - 14:21



Lingua: Francese

Version française – Le prêtre visionnaire – Marco Valdo M.I. – 2009

J'aime beaucoup les prêtres visionnaires; ce sont les enfants de Jeanne la bonne Lorraine qu'Anglais brûlèrent à Rouen ou des adeptes de Thérèse d'Avila ou de Thérèse de Lisieux, que guida la voix céleste.
On pourrait croire que les prêtres visionnaires – en fait, tout le courant des prêtres ouvriers et de la théologie de la libération – sont d'insondables optimistes, de sympathiques naïfs ou des myopes endurcis. En vérité, ce sont d'authentiques croyants, parmi les plus vrais qui soient; pour un peu, ils parieraient sur un miracle : le miracle de la foi qui verrait le successeur de Pierre distribuer les biens temporels de l'Église et cette dernière toute entière entrer en pauvreté.
Au temps de Pierre Valdo et de la Fraternité des Pauvres de Lyon (vers 1200), ils finissaient sur le bûcher; il y a quelques années , en Amérique latine, on le tuait pour moins que çà.
Leur myopie tient à ceci qu'ils feignent d'ignorer la Guerre de Cent mille Ans et refont le coup du chemin de croix. L'ennui, c'est qu'en agissant ainsi, ils abusent les pauvres en faisant croire que l'Église, cette putain des riches comme disait à peu près Théodore de Bèze, pourrait être réellement à leurs côtés. Traduisons : l'Église pourrait être avec eux dans le combat quotidien réel contre les nantis. Verra-t-on l'armée pacifique des croyants s'en aller raser les derniers sanctuaires des riches ?
Anton Virgilio Savona raconte une fable, évoque une parabole.
Dans l'ECAR (Église Catholique Apostolique et Romaine – dite le grand Ecar), ce sont les cardinaux qui ont toujours raison et le premier d'entre eux plus que tous les autres. Demandez à Benoît, il vous le redira.
Voltaire qui n'aimait pas l'Infâme estimait cependant qu'il fallait la conserver pour domestiquer les pauvres. Il voyait juste.
Pour en revenir à la parabole du prêtre visionnaire, dans l'Église, comme dans les partis (che sono la stessa cosa...), l'entrisme est un leurre, une voie sans autre issue que l'assimilation - c'est-à-dire l'obéissance perinde ac cadaver ou l'exclusion - c'est-à-dire pour les catholiques (et donc les prêtres en premier), c'est l'excommunication, quand ce n'est pas l'élimination pure et simple : tortures, pendaison, bûcher, épée... l'éventail des méthodes utilisées est vaste.

Mais enfin, c'est une belle histoire en chanson...

Ainsi parlait Marco Valdo M.I.
LE PRÊTRE VISIONNAIRE

« Je vois le Christ qui encore revit
et se réincarne jour après jour
dans l'humble, dans le sousprolétaire,
dans les hommes les plus pauvres du monde.
Je le vois réincarné en ouvrier
ou en nègre de la raciste Amérique. »
Ainsi parlait le prêtre visionnaire.
On dit de lui : « C'est un communiste ».


Mais le fait qui ne plut pas en haut lieu
Était ce dialogue qu'il avait avec ses fidèles
Avec eux, il discutait du message
et des significations des Évangiles.
Son temple accueillait à bras ouverts
pour les messes et les assemblées
Et le prêtre visionnaire menait
avec le peuple la guerre des idées.

Son évêque lui écrivit : - Cher prêtre,
ça ne va pas ainsi, tu dois te reprendre :
Oublie la pensée de l'Évangile,
Écoute celle du Saint Siège.
Tu le sais que l'Église a été faite
avec l'argent des seigneurs et des barons,
Et pour cela, tu dois exhorter tes fidèles
À ne pas divaguer et à rester bons.
Et en outre, prêtre, je dois te rappeler
Que tu reçois un traitement pour vivre
Alors, ou tu me donnes ta démission,
Ou bien, tu dois te rétracter...

Les gens du quartier en assemblée
Ne se fatiguèrent pas à faire une lettre,
Ils dirent : « On ne touche pas à notre prêtre ! »
Ils écrivirent : « Cardinal, démission ! »

inviata da Marco Valdo M.I. - 4/1/2009 - 18:36


No non sono una favola, una parabola: anche don Zeno era un "prete visionario" !

Maria Cristina - 15/2/2010 - 09:28


Antonio Silvestri è nato a Cugnoli (PE) nel 1934.
Ha studiato teologia al seminario di Chieti. E' stato ordinato sacerdote nel 1960.
E' stato parroco in diverse parrocchie dell'Abruzzo. Ad un certo punto del suo ministero ha deciso di approfondire la sua conoscenza biblica per vivere con più consapevolezza il sacerdozio.
 
Studiando a fondo la Bibbia ha rivelato molteplici incoerenze della Chiesa Cattolica Romana, la quale subordinata l'interpretazione delle scritture alla tradizione clericale.
 
Ha rivelato che: il battessimo dei neonati, celibato, papato e altre pratiche e insegnamenti del Cattolicesimo sono in evidente antitesi con la Sacra Bibbia. Deludente è stato ogni tentativo di far rilevare tali incongruenze ai suoi superiori, dai quali ha ricevuto solo lusinghe che lo persuadessero a mettere tutto a tacere. Infine tale studio approfondito delle Sacre Scritture e l'atteggiamento ipocrita del Clero Cattolico, lo ha condotto ad una crisi di coscienza culminata nell'abbandono della Chiesa Cattolica Romana nel 1993.
 
In questo video Antonio Silvestri narra la sua coraggiosa esperienza religiosa e di vita.

Clementina - 27/3/2015 - 11:06


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org