Lingua   

Le mur de Berlin

Julos Beaucarne
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Le fossoyeur itinérant
(Julos Beaucarne)
Les sans-papier
(Julos Beaucarne)


Album : Tours, temples et pagodes (Post-industriels) 1993
Depuis que le mur de Berlin
En morceaux se vend très bien
Dans toutes les brocantes
Depuis que l'U.R.S.S. a éclaté
Que ses débris sont dispersés
Partout au hasard la chance
À l'écoute, en observation
J'entends du haut de mon balcon
Tonner quelques coups de canon
Maussades

Quoi-t-est-ce qu'il se passe encore
Au loin, là-bas dans le nord ?
Grotesque monde
C'est la rengaine de la mort
Des bras levés, du corps à corps
Des révoltes de toutes sortes grondent

Depuis qu'en ex-Allemagne de l'Est
Quelques-uns parmi la jeunesse
Rivés sur le rétroviseur
Boutent le feu, molestent, agressent
Enfants, ouvriers, voyageurs
N'ayant pas la même couleur
À l'écoute, en observation
J'entends du haut de mon balcon
Les sirènes d'alarme, les pin-pons
Maussades

Pourquoi donc est-ce qu'on proteste
Au loin, là-bas au nord-est ?
Malaisé monde
C'est la rengaine de la mort
Des bras levés, du corps à corps
Des révoltes de toutes sortes grondent

À Los Angeles, un enfant
Quatre ans, la télé par devant
On ne sait pourquoi se lève
Prend le revolver de son père
Tue son petit cousin pour faire
Comme dans le film qui s'achève
Là-bas, les jeunes de seize ans
À force de stationner tout l' temps
Devant ce petit écran
Inerte

Vont chaque jour à l'école du meurtre
De la violence qui heurte
Grotesque monde
Où l'on ne propose que mort
Que bras levés, que corps à corps
Sur toutes les chaînes du monde

Depuis que le paquebot Europe
A fait son entrée interlope
À grands coups de sirènes
Depuis lors, il prend déjà l'eau
Du Sud au Nord jusqu'à Oslo
Où est le capitaine ?
Les équipages se tapent dessus
Les mutins exigent des écus
Et du travail, y en a plus
Ou à peine

Quoi-t-est-ce qu'il se passe encore ?
L'idée a-t-elle perdu le nord ?
Nébuleux monde
Où la rengaine de l'argent
Met en péril les mal-portants
Sans le moindre sou à la ronde

Depuis qu'en Afrique du Sud
Trois cents ans de turpitude
Vont prendre fin, ah, viva !
Par des élections générales
Où démocratiquement égal
Le noir comme le blanc votera

À l'écoute, en observation
J'entends grincer les vieux boulons
De l'arrière-garde et des factions
Extrêmes
Il faudra maintenir le cap
De la bonne espérance intact
Ne pas confondre
La rengaine de la mort
Du bras levé, du corps à corps
Avec la fusion de deux mondes

inviata da JJ - 8/9/2018 - 18:46



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org