Lingua   

C'est à coups de canon qu'on rend le peuple heureux

Victor Hugo
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Ecrit après la visite d'un bagne
(Victor Hugo)
Когда умирают кони…‎
(Velimir Chlebnikov / Велимир Хлебников)
Depuis six mille ans la guerre
(Victor Hugo)


Poème de Victor Hugo du recueil : Les quatre vents de l'esprit

 Victor Hugo


Musique et interprétation : L'invité de trop
C'est à coups de canon qu'on rend le peuple heureux.
Nous sommes revenus de tous ces grands mots creux :
- Progrès, fraternité, mission de la France,
Droits de l'homme, raison, liberté, tolérance. -
Socrate est fou ; lisez Lélut (1) qui le confond ;
Christ, fort socialiste et démagogue au fond,
Est une renommée en somme très surfaite.
Terre ! L’obus est Dieu, Paixhans (2) est son prophète.
Vrai but du genre humain : tuer correctement.
Les hommes, dont le sabre est l'unique calmant,
Ont le boulet rayé pour chef-d’œuvre ; leur astre,
C'est la clarté qui sort d'une bombe Lancastre,
Et l'admiration de tout peuple poli
Va du mortier Armstrong au canon Cavalli.
Dieu s'est trompé ; César plus haut que lui s'élance ;
Jéhovah fit le verbe et César le silence.
Parler, c'est abuser ; penser, c'est usurper.
La voix sert à se taire et l'esprit à ramper.
Le monde est à plat ventre, et l'homme, altier naguère,
Doux et souple aujourd'hui, tremble. - Paix ! dit la guerre.
(1) Louis Francisque Lélut (1804–1877), médecin français et philosophe

(2) Henri-Joseph Paixhans (1783-1854), député et général d'artillerie français

inviata da JJ - 8/1/2018 - 15:40



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org