Lingua   

Oficio de tinieblas por Galileo Galilei

Quilapayún


Lingua: Spagnolo

Scarica / ascolta

Loading...

Guarda il video

Loading...

Ti può interessare anche...

La muralla
(Quilapayún)
Todo cambia
(Julio Numhauser)
Inquisizione
(Elio e le Storie Tese)


Testo di Desiderio Arenas
Musica di Patricio Wang
nel disco Tralali Tralalà del 1984
Tralalí Tralalá

"La Bibbia dice che non gira, e i vecchi sapientoni ne danno mille prove. Domineddio l'agguanta per gli orecchi e le dice: sta' ferma! Eppur si muove."
(da Vita di Galileo di Bertolt Brecht)


Galileo


NOTA:
La scrittura normale indica le affermazioni di Galileo
Il corsivo indica quelle degli Inquisitori
Ptolomeos

Yo sé que inseparable de la idea
que podamos tener
del hombre, está el hombre
en sí mismo;

Ptolomeos

que a veces sufre el concepto
al ser confrontado
con su concreta modalidad
de lo visible;

Ptolomeos

yo sé que el camino más corto
entre dos puntos luminosos
pasa necesariamente
por la sombra.

Haec homini est perfectio
similitudo Dei


Y que no es sagrada
la inmovilidad

Haec homini est perfectio
similitudo Dei


porque la creación
es un acto
y el acto es

Haec homini est perfectio
similitudo Dei

una idea
en constante movimiento.

Ptolomeos

Si la tierra fue concebida
a imagen y semejanza
del pensamiento de Dios,
si el pensamiento tiene
trayectoria elíptica,
la tierra es un pensamiento
que gira alrededor del sol

Ptolomeos
Exorcisámoste
espíritus soberbios, altaneros,
pensamientos nefastos,
ángeles escépticos y disidentes.
Exorcisámoste en el nombre
de las tinieblas nuestras,
del dogmatismo nuestro,
de las verdades nuestras,
de los sofismas nuestros.
Exorcisámoste en el nombre
de la inexpugnabilidad
del sagrado pacto nuestro
con la palabra consagrada.


Por los hombres que
sobrevivirán a las hogueras
inefables, que nacerán entre
el pánico, que vestirán la
crítica, por los que renacerán
desde la eterna oscuridad
en los próximos diez mil años,
por aquéllos cantos.

Y decir que estos oídos
puros, santos,
habrían de herirse un día
de afirmaciones
tan irresponsables desmovilizadoras,
heréticas,
contrarias a las políticas
de la Santa Iglesia
Caótica, Monopólica, Mundana.

Y, sin embargo, se mueve,
porque en ese sin embargo
se resume toda la cuestión:
a pesar del silencio
impuesto verticalmente,
sin embargo sí,
de las heridas que puedan herirse
y aún de los muertos
que seguirán muriendo,
sin embargo siempre sí,
eppure si muove,
sí.

inviata da Flavio Poltronieri - 22/5/2014 - 20:44




Lingua: Italiano

Versione italiana di Flavio Poltronieri
L'UFFICIO DELLE TENEBRE PER GALILEO

Tolomeo

Io so che inseparabile dall'idea
che noi possiamo avere
dell'uomo, è l'uomo
stesso.

Tolomeo

Che talvolta il concetto soffre
ad essere confrontato
alla sua modalità concreta
del visibile.

Tolomeo

So che il cammino più corto
tra due punti luminosi
passa necessariamente
per l'ombra.

L'uomo è a perfetta
somiglianza di Dio


E che l'immobilità
non è sacra

L'uomo è a perfetta
somiglianza di Dio


perché la creazione
è un atto
e l'atto è

L'uomo è a perfetta
somiglianza di Dio

un'idea
in perpetuo movimento.

Tolomeo

Se la terra fu concepita
a immagine e somiglianza
del pensiero di Dio
se il pensiero segue
una traiettoria ellittica,
la terra è un pensiero
che gira intorno al sole.


Tolomeo
Noi ti esorcizziamo,
spirito arrogante, altezzoso,
pensiero nefasto,
angelo scettico e dissidente.
Ti esorcizziamo nel nome
delle nostre tenebre,
del nostro dogmatismo,
delle nostre verità,
dei nostri sofismi.
Ti esorcizziamo nel nome
dell'inespugnabilità
del nostro patto sacro
con la parola consacrata.


Per gli uomini che
sopravviveranno ai roghi,
ineffabili, che nasceranno
nel panico, che indosseranno la
critica, per quelli che rinasceranno
dall'eterna oscurità
nei prossimi diecimila anni,
per quelli io canto.

E dire che queste orecchie,
pure, sante,
dovranno un giorno essere ferite
da affermazioni così irresponsabili, disarmanti,
eretiche,
contrarie alle politiche
della Santa Chiesa,
Caotica, Monopolica, Mondana.


Eppure si muove,
perché in questo "eppure"
è riassunta tutta la questione:
malgrado il silenzio
imposto verticalmente.
Sì, eppure, sì,
malgrado le ferite che potranno aprirsi
e anche malgrado i morti
che continueranno a morire,
eppure sempre, si, eppure,
eppure si muove,
sì.

inviata da Flavio Poltronieri - 22/5/2014 - 20:54




Lingua: Francese

Version française – OFFICE DES TÉNÈBRES POUR GALILÉE – Marco Valdo M.I. – 2014
Chanson chilienne en espagnol - Oficio de tinieblas por Galileo Galilei - Quilapayún – 1984

Texte de Desiderio Arenas
Musique de Patricio Wang

Lucien l'âne mon ami, l'heure est solennelle, voici un Office des Ténèbres...

Un Office des Ténèbres, quelle chose singulière ! Je me demande bien de quoi il s'agit et si c'est ce que je pense, c'est-à-dire un office religieux, quelque chose comme une longue messe, je me demande alors que vient faire un tel Office dans les Chansons contre la Guerre...

En effet, tu as bien saisi ce dont il s'agit, mais l'Office des Ténèbres dont il est question ici est au sens strict du mot – et tu sais combien et comment je connais ce mot et son sens premier – une parodie.

Une parodie d'Office des Ténèbres... Quel sens cela peut-il bien avoir ? Et il me semble me souvenir qu'un tel office n'est pas une mince affaire, il dure et dure et serait plutôt du genre lamentable et triste.

Et pourtant... C'est à un Office des Ténèbres qu'elle fait référence cette parodie et bien entendu, volontairement. Et c'est un Office des Ténèbres pour Galilée. Ainsi, elle entend ainsi, comment dire... donner de la solennité et du poids à l'histoire qu'elle raconte... à savoir le procès fait par l'Inquisition catholique, apostolique et romaine à Galilée qui, par ses assertions, avait mis en cause l'édifice tout entier du christianisme, de même de tout déisme... En faisant tourner la Terre sur elle-même et autour du Soleil, il faisait crouler tout anthropocentrisme et par la même, remettait l'homme et ses prétentions à sa place d'une espèce biologique quelconque sur une planète quelconque... Dès lors, plus de grand dessein, plus de fondement à la croyance... C'était gênant pour qui avait compris où menait la voie galiléenne. Scientia vincere tenebras, la messe était dite. L'Église avait compris pour qui sonnait le glas... Pour elle, pour Dieu, pour la religion. Mais si dans le principe la cause était perdue, si à long terme, l'Écar (Église catholique, apostolique et romaine) savait la partie perdue, savait que son Dieu se dissoudrait dans l'espace, il s'agissait pour elle de conserver l'essentiel, c'est-à-dire le pouvoir... Discret, un peu occulte, mais le pouvoir...

Ah, le pouvoir (dont lui-même n'est qu'une hypostase), cette terrible folie qui meut la Guerre de Cent Mille Ans que les riches et les puissants (dont cette Église et d'autres religions) font aux pauvres afin précisément de conserver et d'étendre ce foutu pouvoir...

Et donc, l'affaire était d'importance et ce Galilée un peu galeux... Il fallait le contraindre à la rétractation... Il accepta sans trop se faire prier... Il valait mieux, car les prières de l'Inquisition étaient assez rudes. Il accepta d'autant plus facilement que malgré sa rétractation et tout ce qui pourrait être dit... la Terre continuerait de tourner jusqu'à ce que disparaisse son étoile. « E pur si muove » - « Et, elle se meut, pourtant ... » Donc, la voie galiléenne mettait par terre l'astronomie de Ptolémée et tout ce qui s'en suit. D'où cette psalmodie du chœur dans la chanson : Ptolémée... Une invocation, comme si ça pouvait y faire quelque chose. Mais on est, je te le rappelle, dans un Office des Ténèbres, on fait dans le lavage de cerveau religieux... Bien sûr, ici, dans l'imitation, la parodie. Pour le reste, on entend Galilée - dans le texte en caractères romains ; et le Chœur des inquisiteurs en caractères italiques. D'un côté, la pensée logique et rationnelle de Galilée, par ailleurs versé dans les sciences ; de l'autre, les Inquisiteurs usant des vieux trucs religieux. Pour le détail, voir la chanson...

Mais avec nous, ces vieilles manipulations, ces exorcismes, ces tours de passe-passe n'ont jamais eu de succès. Ce n'est pas pour rien que nous disons : « Noi, non siamo cristiani, siamo somari »... Cela étant, nous reprenons notre inlassable tâche qui est de tisser le linceul, le suaire de ce vieux monde encore crédule, croyant, religieux, inféodé aux vieilles lunes, rongé par les mythes et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
OFFICE DES TÉNÈBRES POUR GALILÉE

PTOLÉMÉE

Je sais qu'inséparable de l'idée
que nous pouvons avoir
de l'homme, il y a l'homme
en lui-même ;

PTOLÉMÉE

Que parfois souffre le concept
D'être confronté
À son être concret
Qu'on peut appréhender ;

PTOLÉMÉE

Je sais que le chemin le plus court
Entre deux points lumineux
Passe nécessairement
Par l'ombre.

Haec homini est perfectio
similitudo Dei


Et que l'immobilité
Ne peut être sacrée

Haec homini est perfectio
similitudo Dei

Car la création
Est un acte
Et l'acte est

Une idée
En perpétuel mouvement.

PTOLÉMÉE

Si la terre a été conçue
À l'image et semblable
À la pensée de Dieu,
Si la pensée
A une trajectoire elliptique,
La Terre est une pensée
Qui tourne autour du Soleil

PTOLÉMÉE

Nous vous exorcisons
Esprits orgueilleux, arrogants,
Pensées de démons,
Anges sceptiques et dissidents.
Nous vous exorcisons au nom
De nos ténèbres,
De notre dogmatisme,
De nos vérités,
De nos sophismes.
Nous vous exorcisons au nom
De l'intangibilité
De notre pacte sacré
Avec la parole consacrée.


Pour les hommes qui survivront
Aux bûchers intolérables,
Qui naîtront dans la panique,
Qui subiront la critique,
Pour ceux qui renaîtront
De l'éternelle obscurité
Dans les prochaines dix mille années,
Pour ceux-là, je chante.

Et dire que ces oreilles
Pures, saintes,
Devront un jour être meurtries
Par des calomnies
Si irresponsables, si démobilisatrices,
Hérétiques,
Contraire aux politiques
De la Sainte Église
Chaotique, Monopolistique, Mondaine.


Elle se meut, pourtant,
Et dans ce pourtant
Toute la question se résume :
Malgré le silence
Imposé du haut de la puissance,
Si pourtant,
Malgré les blessures qui se rouvrent
Et malgré les morts qui
Continueront à mourir, oui
Oui, toujours, toujours pourtant
Elle se meut, pourtant
Si.

inviata da Marco Valdo M.I. - 24/5/2014 - 22:43


Bellissima!
Grazie Flavio.

Bernart Bartleby - 23/5/2014 - 09:48


Sono contento tu l'apprezzi. Sullo stesso orrido tema dell'inquisizione presto ne troverai un'altra proveniente dal Friuli.

Flavio Poltronieri - 23/5/2014 - 22:12


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org