Lingua   

Je Chôme

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

So what
(Franz-Josef Degenhardt)
Ode al Passannante
(Carlo Ghirardato)
Gloire aux Femens !
(Marco Valdo M.I.)


[2009]
Paroles et musique par Marco Valdo M.I.

Chansonchôme wallonne de langue française
Parodie de Je Chante de Charles Trenet et Paul Misraki – 1937


Il sera dit qu'on ne pourra éviter de rendre les honneurs qu'ils méritent à l'extraordinaire talent et pour tout dire, au génie de Charles Trenet. Bien sûr, la chanson engagée, la chanson militante était vraiment loin de l'univers poétique de cet aimable fantaisiste. Cependant, ses textes étaient d'une telle qualité, d'une telle richesse qu'ils tiennent encore dix ans après la mort du « fou chantant », qui avait fait la plus longue carrière chantante de tous les temps. - il débute vers 1933 et termine juste avant d'arriver en l'an 2000.

Charles Trenet avait quelques idées sur le monde de la chanson ... En voici trois :

«Ne publiez pas vos poèmes, chantez-les !»

«La nouvelle génération n'ose plus dire qu'elle fait des chansons : on fait des "titres". Je ne sais pas s'ils sont cotés en Bourse !»

«A force d'être gentil, on finit par être suspect.»

Elles étaient pleines de lucidité.

Voici donc une parodie de Trenet par Marco Valdo M.I. Ce qui est réellement incroyable, c'est que pour en faire une chansonchôme des plus virulentes, il n'a fallu à Marco Valdo M.I. que changer un seul mot. Un seul mot en tout et pour tout. Là où Trenet dit : « Je chante... », Marco Valdo M.I. a dit : « Je Chôme... ».

Comme dans d'autres chansonchômes, le chômeur ici aussi met fin à son calvaire par un suicide en bonne et due forme.

Par parenthèse, dit Marco Valdo M.I., dans notre société libérale et calculatrice, qui pèse tout à l'aune statistique, on a des chiffres pour tout, mais si l'on demande à connaître les chiffres des suicides ou disons, des décès inexpliqués ou involontaires (la mort blanche, en quelque sorte...) chez les chômeurs, là, c'est le néant. Et pourtant...

Ficelle, tu m 'as sauvé de la vie et depuis...
Je chôme soir et matin... »

Cela dit, pour figurer sur Canzoni contro la Guerra, le fantôme de Trenet a fait appel à celui de Marco Valdo M.I., fantôme un peu anticipé – mais comme ils le diront ensemble : « Un fantôme qui chôme, moi je trouve ça rigolo... »...

Et voilà, les deux fantômes qui chantent en duo :
« Nous tisserons le linceul du vieux monde... »

Ainsi Chantait Marco Valdo M.I.
Je chôme !
Je chôme soir et matin,
Je chôme sur mon chemin
Je chôme, je vais de ferme en château
Je chôme pour du pain je chôme pour de l'eau
Je couche
Sur l'herbe tendre des bois
Les mouches
Ne me piquent pas
Je suis heureux, j'ai tout et j'ai rien
Je chôme sur mon chemin
Je suis heureux et libre enfin.

Les nymphes
Divinités de la nuit,
Les nymphes
Couchent dans mon lit.
La lune se faufile à pas de loup
Dans le bois, pour danser, pour danser avec nous.
Je sonne
Chez la comtesse à midi :
Personne,
Elle est partie,
Elle n'a laissé qu'un peu de riz pour moi
Me dit un laquais chinois

Je chôme
Mais la faim qui m'affaiblit
Tourmente
Mon appétit.
Je tombe soudain au creux d'un sentier,
Je défaille en chantant et je meurs à moitié
"Gendarmes,
Qui passez sur le chemin
Gendarmes,
Je tends la main.
Pitié, j'ai faim, je voudrais manger,
Je suis léger... léger..."

Au poste,
D'autres moustaches m'ont dit,
Au poste,
"Ah ! mon ami,
C'est vous le chômeur vagabond ?
On va vous enfermer... oui, votre compte est bon."
Ficelle,
Tu m'as sauvé de la vie,
Ficelle,
Sois donc bénie
Car, grâce à toi j'ai rendu l'esprit,
Je me suis pendu cette nuit... et depuis...

Je chôme soir et matin,
Je chôme
Sur les chemins,
Je hante les fermes et les châteaux,
Un fantôme qui chôme, on trouve ça rigolo
Je couche,
Parmi les fleurs des talus,
Les mouches
Ne me piquent plus
Je suis heureux, ça va, j'ai plus faim,
Heureux, et libre enfin !

inviata da Marco Valdo M.I. - 21/4/2009 - 22:44



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org