Lingua   

Quand Viêt-Nam s'appelait Indochine

Anne Vanderlove
Lingua: Francese



Quand Viêt-Nam s'appelait Indochine
Ecoutez-moi,
Il y avait déjà la guerre,
Ecoutez-moi,
Et de enfants,le cul par terre,
Tous nus,en larme, dans la poussière,
Pleuraient sur toutes les photos,
Dans les journaux.

Y-a-t-il vingt,trente ou cent ans,
Ecoutez-moi,
Peut-être aussi bien dix-mille ans,
Ecoutez-moi,
Il y a toujours eu la guerre,
Et des enfants dans la poussière,
On n'a pas écrit leur sanglots
Dans les journaux.

J'ai entendu une maman,
Ecoutez-moi,
chanter en berçant son petit,
Ecoutez-moi,
Il y a toujours eu la guerre,
ton héritage est une terre
d'ossemments et de trous pleins d'eau,
Voilà ton lot.

Elle chantait au bord d'une route,
Ecoutez-moi,
Hanoï, Saïgon, la déroute,
Ecoutez-moi,
Son enfant mort serré contre elle,
Des avions déchirent le ciel,
Le soleil se couche,il fait beau,
Dit la radio.

La radio dit, chaque matin,
Ecoutez moi,
Je pense pour vous, tout va bien,
Ecoutez-moi,
Pendant ce temps là, c'est l'enfer,
Pour du pétrole, l'or,les frontières,
Des pointillés sur un tableau,
Des numéros.
Du Nord au Sud,et de l'Est en Ouest,
Ecoutez-moi
La mort, l'absurde font la loi,
Ecoutez moi,
Si l'on posait les armes à terre,
Si tous les hommes étaient frères,
Les enfants de toutes les couleurs
Feraient comme un bouquet de fleurs,
Jaunes et blancs,rouges et noirs,
Les enfants de toutes les couleurs
Feraient comme un bouquet de fleurs
Et ça s'appellerait....l'Espoir.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org