Lingua   

Roberto Benigni: L'inno del corpo sciolto

GLI EXTRA DELLE CCG / AWS EXTRAS / LES EXTRAS DES CCG


Lingua: Italiano (Toscano Fiorentino)

Guarda il video


Roberto Benigni, L'inno del corpo sciolto, Live.


Altri video...


Ti può interessare anche...

Riccardo Marasco: Vita, morte e miracoli di Luca Cava
(GLI EXTRA DELLE CCG / AWS EXTRAS / LES EXTRAS DES CCG)
Língua de Trapo: Cagar é bom
(GLI EXTRA DELLE CCG / AWS EXTRAS / LES EXTRAS DES CCG)
Rasponi per la pace
(Lello Vitello)


[1975]
Parole e musica di Roberto Benigni
Lyrics and music by Roberto Benigni
Ebbene sì, l'ho fatto. [RV]

corposciolto


"Pure i' mi' nonno, dopo cena, prendeva i' corriere sotto i'braccio e diceva: 'Scendo in' campo' !"
(Roberto Benigni, a proposito di S.Berl.)

...e valga come regalo natalizio per tutte e tutti, ché a Natale siamo tutti più buoni! Fate la cacca, e non la guerra!
E questo è l'inno-o
del corpo sciolto
lo può cantare solo chi caca dimorto
se vi stupite
la reazione è strana
perché cacare soprattutto è cosa umana.

Noi ci si svegliamo e
dalla mattina
i' corpo sogna sulla latrina
le membra riposano
ni' mezzo all'orto
che quest'è l'inno
l'inno sì del corpo sciolto.

C'hanno detto vili
brutti e schifosi
ma son soltanto degli stitici gelosi
i' corpo è sano
lo sguardo è puro
noi siamo quelli che han cacato di sicuro.

Pulissi i'culo dà gioie infinite
con foglie di zucca di bietola o di vite
quindi cacate
perch'è dimostrato
ci si pulisce i'culo dopo avè cacato.

Evviva i cessi
sian benedetti
evviva i bagni, le tualet e gabinetti
evviva i campi
da concimare
viva la merda
e chi ha voglia di cacare.

I'bello nostro è che ci si incazza parecchio
e ci si calma solo dopo averne fatta un secchio
la vogl'arreggere
per una stagione
e colla merda poi far la rivoluzione !

Pieni di merda andremo a lavorare
e tutt'a un tratto si fa quello che ci pare
e a chi ci dice, dice
te fa' questo o quello
noi gli cachiam addosso e lo riempiam fino al cervello:
cacone !
puzzone !
merdone!
stronzone!
la merda che mi scappa
si spappa su di te !

inviata da Riccardo Scocciante - 16/12/2008 - 21:22




Lingua: Ungherese

Magyar nyelvre fordította R.V.
2008-12-16án
HASMENÉS HIMNUSZA

És ez a hasmenés
himnu-u-u-sza
énekelheti csak az, aki sok kakál
ha elámultok
ez különös reagálás
mert kakálni emberi dolog, elsősorban.

Mi felébredünk és
a reggeltől
a test álmodik az árnyékszéken
a végtagok lazulnak
meg a kertben
és ez a hasmenés, igen,
a hasmenés himnusza!

Hívtak gyáváknak
csúnyáknak undorítóaknak
de székrekedésben szenvednek, és irigyelnek
a testünk egészséges
a tekintetünk tiszta
mi vagyunk azok, akik biztosan kakáltak.

A seggtisztítás végtelen boldogságot ad
tök- vagy cékla- vagy szőlőlevelekkel
ezért kakáljatok
mert, ez bizony!,
a seggtisztítás csak lehet a kakálás után.

Éljenek az árnyékszékek,
szenteljék meg,
éljenek a vécék a toalettek a mosdófülkék
éljenek a trágyázandó földek
éljen a szar és az, akinek kedve van kakálni!

A csattanó a dologban az, hogy nagy dühbe gurulunk
és csak megnyugszunk ha egy szarvödörnyit teletöltünk
kakálásomat törteni akarok
egy egész évszakon át
és aztán a szarral a forradalmat csinálni!

Szarosak megyünk dolgozni
és hirtelen tesszük azt, amit akarunk
és arra, aki mondja
“tedd ezt vagy azt”,
kakálunk rá s szarral borítjuk a fejéig!
Szarházi!
Büdös!
Ronda pota!
Piszkos!
A belőlem kitörő kakalásom
reád mállik szét!

inviata da Riccardo Venturi - 16/12/2008 - 21:23




Lingua: Francese

Version française – L'hymne du corps libéré Faites caca, pas la guerre ! – Marco Valdo M.I. – 2008
Chanson italienne – L'inno del corpo sciolto – Roberto Benigni – 1975

« Donc mon grand-père, après dîner, prenait le journal sous le bras et disait : « Je m'en vais au champ » (Roberto Benigni)
... il tombe comme un cadeau de Noël pour toutes et tous, puisque à Noël nous sommes tous meilleurs ! Faites caca, pas la guerre !

Faites caca, pas la guerre ! Une chanson de pets... pour la paix. Quelque chose comme La Grande Bouffe en chanson.
Cette canzone de Roberto Benigni (Ah ! Le bon petit diable ! Ah ! Le monstre !), pas seulement canzone, un hymne ! La chose est des plus solennelle et c'est bien le moins compte tenu de la performance quotidienne (du moins, on l'espère !) qu'elle suppose, compte tenu du sujet et de la matière. Un hymne digne des plus grands, de Rabelais, de Quevedo (1580-1645) et son chef d'œuvre scatologique : « Heurs et malheurs du trou du cul » d'où l'on retiendra : « Le trou du cul est plus nécessaire que les yeux ; car sans les yeux on peut vivre, mais sans trou au cul, ni vivre ni mourir. »
En quelque sorte, les grands esprits se rencontrent.
Saluons au passage, la sagesse des paysans chinois qui remerciaient le voyageur de bien vouloir déposer son bien sur leur champ.
Quant au lyrisme de la chose, à la joyeuse dose d'ironie qu'elle répand, j'entendais le duo Pierre Dac et Francis Blanche chanter sur l'air du Brazero de Ravel : « L'hymne du Parti ». Une décapante approche de la défécation électorale. Un pas dans l'isoloir et plouf dans l'urne !
Ou encore l'adorable Zazie quand elle disait : « Napoléon, mon cul ! Cet enflé avec son chapeau à la con ! »
Bon appétit à tout le monde ! Et, bien entendu, bonne merde !

Ainsi parlait Marco Valdo M.I.
L'HYMNE DU CORPS LIBÉRÉ – FAITES CACA, PAS LA GUERRE !

C'est l'hymne
du corps libéré
Ne peuvent le chanter que ceux qui chient à mort
Si vous vous étonnez
Votre réaction est étrange
Car chier est le propre de l'homme.

Nous nous éveillons et
dès le matin
notre corps songe sur les latrines
Nos membres se posent
au milieu du jardin
C'est l'hymne
L'hymne du corps libéré

Ils nous ont dit vilains
laids et mauvais
mais ce sont des jaloux constipés
Notre corps est sain
Notre regard est pur
Nous sommes ceux qui ont chié tranquillement

Avec des feuilles de courge, de bette ou de vigne
Se curer le cul donne une joie infinie
Dès lors chiez
car c'est démontré
On se cure le cul après avoir chié.

Vive les pots
Bénis soient-ils
Vive les chiottes, les toilettes et les cabinets
Vive les champs
à engraisser
Vive la merde
et ceux qui aiment chier.

Ce qu'il y a de bien c'est quand on est colère
on se calme tout seul en en faisant tout un seau.
Je voudrais la retenir
pendant toute une saison,
et puis avec ma merde, faire la révolution !

Nous irons travailler, remplis de merde
et tout d'un coup, on fait ce qui nous plaît
et à ceux qui nous disent, disent
tu fais ceci, tu fais cela
nous leur chions dessus et nous les noyons jusqu'au cerveau :
Caca géant !
Puanteur majeure !
Merde immense !
Étron canon !
Que la merde qui m'échappe
dégouline sur toi !

inviata da Marco Valdo M.I. - 17/12/2008 - 11:08


benigniEn cadeau de Natale (outre la traduction de l'inno, faite bien évidemment dans un lieu retiré propice aux plus grandes méditations) pour les amis du site et de Benigni, je vous joins une photo (faite par Marco Valdo M.I. stesso) de Roberto Benigni qui présentait un chant de l'Enfer de Dante - le jour où on venait de lui accorder un titre de docteur honoris causa à la KUL de Lovanio.
Elle a toute sa place sur le site Contro la guerra.

Marco Valdo M.I. - 17/12/2008 - 13:20


'Sta cagata postata dal Venturi me ne ha fatta venire subito in mente un'altra, che non ha dignità su questo sito se non qui, come commento...

Screamin' Jay Hawkins - Constipation Blues (1969):

Umm-ummmh aeoh! Umm-uoomh! Ooh! Oh! Uh uh!. Aaah. Uoh, aah!
Let it go! Let it go! Let it go! Let it go!
I don't believe I can take much more. Let it go! Aah!
Got a pain down inside,
won't be denied.
Yeah, every time I try,
I can't be satisfied.
Let it go! Woah, ummh!
Let it, let it go! Oh! Waaaoooh!
This pain down inside,
just won't let me be satisfied.
Let it go!

Splash!!! Spshhh....
Feel, ah, I feel alright!
Yeah, I feel alright!
Splash!!! Shpsh...Yeah.
I feel alright!
Splash! Flush! Phew. Phew. Phew...
Feel alright!

Brano celeberrimo nella versione dal vivo con la band dei Fuzztones...

MP3 Screamin' Jay Hawkins - Constipation Blues

Alessandro - 17/12/2008 - 00:27



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org