Lingua   

Parodie

Guy Béart
Lingua: Francese



Chanson française de Guy Béart

La presse, le photographe, la radio, la télé... Tout le monde se précipite : Nous étions là pour faire un bon article. En effet, la guerre a ceci de bon qu'elle est spectaculaire, qu'elle donne à voir de beaux massacres, de terribles images, surtout en direct du côté des vainqueurs. Vous avez dit : C.N.N. ?

Quand, dans les hameaux abattus,
Les longs angélus se sont tus ...
Sur la nature défleurie
Faites s'abattre des grands cieux
Les chers corbeaux délicieux.

Comme écrivait aux alentours de 1870 Arthur Rimbaud et chantait, cent ans plus tard, Léo Ferré.
J’ai parcouru les mondes d’aujourd’hui
Et j’ai tout vu, des fastes, des misères
Des petits grands et des grands tout petits
Dans un décor planté par des faussaires
Le vieux regard de l’enfant qui a faim
Cette photo tandis que le sang gicle
Et ce journal enveloppe du pain
Nous étions là pour faire un bon article

Dis, dis
Qu’est-ce que tu dis
Tout ça n’est que parodie

Les grandes gueules s'ouvrent sur le sang
En grimaçant pour jouer la colère
Et la colère, paye à cent pour cent
Ça fait de l'or et vogue la galère
Pendant ce temps, des hommes sont tués
Pendant ce temps, massacres et famines
Font un spectacle où l’on va se ruer
Au premier rang se frapper la poitrine

Dis, dis
Qu’est-ce que tu dis
Tout ça n’est que parodie

Ces faux enfants vieillis dans le béton
Ce faux béton durci dans la mollesse
Ces faux bergers qui suivent leurs moutons
Ces faux moutons qui sont des loups en laisse
Ces juges dignes, les mains bien lavées
Après avoir maquillé l’innocence
Et l’innocent ne sera pas sauvé
Il faut sauver, surtout les apparences

Dis, dis
Qu’est-ce que tu dis
Tout ça n’est que parodie

Dis, dis
Qu’est-ce que tu dis
Tout ça n’est que parodie

inviata da Marco Valdo M.I. - 11/12/2008 - 16:13



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org