Lingua   

C'est à coups de canon qu'on rend le peuple heureux

Victor Hugo
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Depuis six mille ans la guerre
(Victor Hugo)
Peuple Impopulaire
(Patrick Bruel)
Ecrit après la visite d'un bagne
(Victor Hugo)


Poème de Victor Hugo du recueil : Les quatre vents de l'esprit

 Victor Hugo


Musique et interprétation : L'invité de trop
C'est à coups de canon qu'on rend le peuple heureux.
Nous sommes revenus de tous ces grands mots creux :
- Progrès, fraternité, mission de la France,
Droits de l'homme, raison, liberté, tolérance. -
Socrate est fou ; lisez Lélut (1) qui le confond ;
Christ, fort socialiste et démagogue au fond,
Est une renommée en somme très surfaite.
Terre ! L’obus est Dieu, Paixhans (2) est son prophète.
Vrai but du genre humain : tuer correctement.
Les hommes, dont le sabre est l'unique calmant,
Ont le boulet rayé pour chef-d’œuvre ; leur astre,
C'est la clarté qui sort d'une bombe Lancastre,
Et l'admiration de tout peuple poli
Va du mortier Armstrong au canon Cavalli.
Dieu s'est trompé ; César plus haut que lui s'élance ;
Jéhovah fit le verbe et César le silence.
Parler, c'est abuser ; penser, c'est usurper.
La voix sert à se taire et l'esprit à ramper.
Le monde est à plat ventre, et l'homme, altier naguère,
Doux et souple aujourd'hui, tremble. - Paix ! dit la guerre.
(1) Louis Francisque Lélut (1804–1877), médecin français et philosophe

(2) Henri-Joseph Paixhans (1783-1854), député et général d'artillerie français

inviata da JJ - 8/1/2018 - 15:40



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org