Lingua   

Inquisizione

Elio e le Storie Tese


Lingua: Italiano


Ti può interessare anche...

Amici come prima: Berlusconi e Gheddafi
(Elio e le Storie Tese)
Porque los pobres no tienen
(Violeta Parra)
Noi siamo i giovani (con i blue jeans)
(Elio e le Storie Tese)


da "Figgatta De Blanc" (2016)

Figgatta De Blanc

Torquemada


Da che mondo è mondo l’inquisizione arde la gente; più nel medioevo che in altre epoche, ma comunque la arde. La gente arsa si conta in parecchie migliaia, se non di più. Dipendesse da quelli a cui piace inquisire, il fenomeno sarebbe tuttora diffusissimo. Per fortuna non lo è, perché un forte movimento d’opinione lo avversa.
Un signore, cinquecento anni fa
osservava con il cannocchiale
quello che vedeva non piaceva
a quelli delle scritture, antiche

Un giordano contemporaneo, tipo bruno,
molto erudito, l’hanno interrogato, processato,
condannato alla brace.
di scienza e conoscenza è sempre meglio non parlare se

C’è la Santa Inquisizione che
arrostisce le persone oh, no!
dannata inquisizione
basta dire due cagate per la strada
e viene a interrogarti Torquemada

Un britannico duecento anni fa
osservava col suo microscopio
quello che scopriva infastidiva
i ministri del culto, antico

Non è facile da mandare giù che il tuo avo
fosse un babbuino
soprattutto quando sei convinto
di esser stato creato perfetto
il pensiero libero fatica ad affermarsi se

c’è la santa inquisizione che
arrostisce le persone oh, no!
noiosa inquisizione
c’è la santa inquisizione che
arrostisce le persone oh, no!
dannata inquisizione
se non riesci a sopportare la tortura
non ti resta che ricorrere all’abiura

C’è la santa inquisizione
che arriva dalla Spagna oh no
ma chi se l’aspettava
c’è qualcuno che sostiene che
giriamo intorno al sole oh, no!
è una rivoluzione
co-o-pe-e-eer-ni-ca-na-ha

27/2/2016 - 21:47




Lingua: Italiano

Translated into Darwinian English by Riccardo Venturi
February 28, 2016
(Mentre piovon gatti & cani)

Mr Jordan Brown on the stake. Rome, February 17, 1600.
Mr Jordan Brown on the stake. Rome, February 17, 1600.


Due parole del traduttore Darwiniano. In mancanza di meglio, si spera che l'immagine allegata aiuti i famosi ed eventuali lettori anglofoni a capire chi è mr Jordan Brown. L'uso della forma "Torquemado" non è una mia invenzione, però. E' la forma che aveva comunemente nel '600 inglese, quando entrarono peraltro nella lingua parecchi termini spagnoli in "-ada", che evidentemente avevano colpito l'immaginazione per esotismo. Solo che furono adattati, iddìo solo sa perché, in -"ado"; e così, bravado, tornado e altri. Torquemado divenne anche sinonimo di “torturatore papista”. Tra le altre cose, un nomen omen: "Torquemada" significa "torre bruciata", cognome nobiliare che si ritrova nell'italiano Torrearsa. Solo che lui non bruciava torri.
INQUISITION

Some 500 years ago, a gentleman
made observations with his telescope
and what he saw proved unpleasant
to the olden holy writ guys

Well then, they also took a man of learning,
a certain mr Jordan Brown; he was questioned, tried
and sentenced to be burnt on the stake.
Better not talk about science and knowledge, when

There's the Holy Inquisition
roasting people to calcination!
With that damned Inquisition
stop showing off, no bravado
or you're question'd by Torquemado

Some 200 years ago, an Englishman
made observations with his microscope
and what he saw proved unpleasant
to the olden ministers of religion

Well, it's hard to swallow that you have
dog-faced baboons as your ancestors
especially if you are sure
to have been created perfect.
Free thinking isn't so easy, when

There's the Holy Inquisition
roasting people to calcination!
That annoying Inquisition,
There's the Holy Inquisition
roasting people to calcination!
With that damned Inquisition,
if you can't resist torture
better stop it and abjure

There's the Holy Inquisition
coming from Spain, o Lord!
That was quite unexpected,
there's someone who says
we're turning around the sun!
This is a Co-o-pe-ehr-ni-cahn
re-vo-lu-shon!

28/2/2016 - 19:24




Lingua: Francese

Version française – INQUISITION- Marco Valdo M.I.
Chanson italienne – Inquisizione – Elio e le Storie Tese – 2016
"Figgatta De Blanc" (2016)

Depuis que le monde est monde, l’Inquisition brûle les gens ; plus au Moyen Âge qu’à d’autres époques, mais de toute façon, on les brûle. Les gens brûlés se comptent par milliers, si pas davantage. Cela dépendait de ceux auxquels il plaît d’enquêter, le phénomène serait toujours très répandu. Il n’est heureusement pas le cas chez nous actuellement, car un fort mouvement d’opinion s’y oppose.

Dialogue maïeutique

Il y a la sainte Inquisition qui  <br />
Fait rôtir les gens oh, non !  <br />
Damnée Inquisition !
Il y a la sainte Inquisition qui
Fait rôtir les gens oh, non !
Damnée Inquisition !


Nous qui pensions, Lucien l’âne mon ami, que notre opéra-récit Till le Gueux qui s’élève tout entier contre l’Inquisition était une sorte de sujet hors du temps présent et peu répandu dans la chanson contemporaine, voici qu’une chanson italienne récente (ô combien, elle vient de sortir) aborde de face ce sujet de la confrontation entre la libre pensée et la religion, entre les athées et les tenants de Dieu ou des Dieux, vu que les divinités pullulent comme champignons après la pluie. Cette chanson s’intitule fort à propos : Inquisizione – INQUISITION. En somme, pour résumer la chose, l’Inquisition est à la religion, ce que la police politique et les tribunaux d’exception sont aux dictatures. Il y a là aussi des murs à faire tomber. Quant à son fonctionnement, on trouve dans Till le Gueux, une série d’exemples : Coupez les pieds !, Katheline suppliciée, Tuez les hérétiques, leurs femmes et leurs enfants !,Procès et condamnation, La Mort de Claes, le charbonnier, Telle est la Question, Trois cents ans de torture et Ein alter Mann geht vorüber. Malgré les terribles soubresauts de la bête dans certains coins du monde, comme on le sait de plus en plus, dans tous les pays, les religions sont en recul. Et de plus, c’est un processus lent, mais irréversible.

Voilà qui fait plaisir et qui montre que l’humaine nation progresse en sagesse et conscience de soi. Ainsi, tu n’es pas – comme tu pouvais l’imaginer – une vox clamans in deserto. Il y a de l’écho. Et même en Italie et en italien, de surcroît. Il te fallait donc de toute évidence faire une version française de cette canzone d’Elio sans attendre.

Et je n’ai pas attendu, comme tu le vois. Même si, appelé à d’autres tâches, j’avais un peu ralenti dans la confection des chansons de Till, j’ai dégagé quelques heures pour cette version d’INQUISITION, car – à nos yeux – c’est un sujet prioritaire en raison du climat d’affrontements aux relents religieux dans lequel nous baignons depuis quelques temps. Il est temps de rappeler ce qui se cache derrière le discours vantant les « racines chrétiennes » de l’Europe. Ça sent l’encens, ce symbolique parfum aux odeurs de bûchers et de grandes persécutions.

Surtout, dit Lucien l’âne, que ce sont là des choses contagieuses et passionnelles. On meurt aisément quand on meurt pour le ciel. Et dire qu’on prétendait que Voltaire était périmé… Mais finalement, que raconte cette chanson ? J’aimerais bien que tu m’éclaires, car je ne distingue pas tous les personnages dont il est question.

En fait, quatre quatrains se réfèrent à des personnages réels qui ont eu à souffrir de l’Inquisition de diverses manières. Le quidam du premier est Galilée (Oficio de tinieblas por Galileo Galilei), qui se sauva du bûcher en abjurant. Le Giordano Bruno est lui-même, celui qui a été rôti sur le Campo dei Fiori de Rome. L’Anglais est Charles Darwin (C'era una volta), toujours en butte aux persécutions des créationnistes (et là, dans ma version, j'ai remplacé le babouin des religieux par le Singe nu de Desmond Morris) et la révolution copernicienne renvoie à Copernic, qui fit de la Terre une planète du Soleil et du Soleil une étoile perdue dans l'univers. Tous font l’objet d’une vindicte cléricale. Même si ces exemples renvoient au passé, il n’en reste pas moins qu’il faut les rappeler, tout comme il convient de rappeler les horreurs des croisades – y compris celles contre les Albigeois, contre les Cathares, contre les membres de la Fraternité des Pauvres de Pierre Valdo. D’ailleurs, des appels à la croisade courent dans l’air. On ne sait trop quand elle viendra, mais quand ce genre de longue marche se met en route, elle s’étend comme la peste porcine, la grippe aviaire ou la maladie de la vache folle. Il me paraît impératif de faire face et de refuser de choisir entre la peste et le choléra. On ne dira jamais assez que l’humaine nation ne peut se construire qu’en se débarrassant des oripeaux et des fantasmes célestes. On ne peut éluder cette question au nom du « vivre ensemble » ou de je ne sais quel « arrangement raisonnable » quand il s’agit de prendre le parti de l’humaine nation contre les ingérences divines et leurs séides.

Pour nous les ânes, comme pour toutes les espèces vivantes, le choix est simple : entre le pantin divin et notre mère nature, nous choisissons le monde réel, naturel et forcément, sans Dieu(x). Nous choisissons d’âtre des « sans Dieu(x) », nous sommes athées. Nous voulons un monde sans prophètes et sans dieux. Reprenons dès lors notre combat contre les Dieux, les religions (même athées) et leurs Inquisitions et tissons le linceul de ce vieux monde croyant, crédule, inquisitorial et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
INQUISITION

Un quidam, il y a cinq cents ans
Observait le ciel au télescope
Et ce qu’il y vit ne plut pas un instant
Aux tenants des vieilles écritures

Un Giordano contemporain, très érudit,
Un certain Bruno, a été questionné,
Et par la justice condamné au bûcher.
De science et de connaissance, il vaut toujours mieux ne pas parler.

Il y a la Sainte Inquisition
Qui fait rôtir les gens oh, non !
Il y a cette damnée Inquisition.
Il suffit de dire deux blagues sur la place
Et Torquemada se déplace.

Il y a deux cents ans, un Anglais
Observa avec son microscope
Et ce qu’il découvrit, ennuyait
Les Églises et les ministres du culte.

Il n’est pas facile d’admettre que nos aïeux
Étaient des singes nus
Surtout quand on est convaincu
Que nos ancêtres avaient été créés par Dieu
La libre pensée a du mal à s’affirmer si

Il y a la sainte Inquisition qui
Fait rôtir les gens oh, non !
Ennuyeuse Inquisition !
Il y a la sainte Inquisition qui
Fait rôtir les gens oh, non !
Damnée Inquisition !
Si on veut éviter la torture oh, oui !
Il faut abjurer ses convictions.

Il y a la sainte Inquisition
Qui vient d’Espagne oh non !
Mais qui donc jamais s’attendit
À ce qu’un savant soutienne
Que nous tournons autour du soleil oh, oui !
C’est la révolution, c’est la révolution
Copernicienne.

inviata da Marco Valdo M.I. - 4/3/2016 - 14:27



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org