Lingua   

À Hurtebise

Tichot


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Le champ d'honneur
(Tichot)
Esik az eső, ázik a heveder
(Zoltán Kátai and the Hegedűs Ensemble)
The Lark
(Wilfrid Wilson Gibson)


[1914-18]
Scritta da François Guernier a partire da una o più poesie di “poilus” nelle trincee della Grande Guerra
Nell'album “Chansons de la guerre 14-18. Une vie d' bonhomme. Pendant la guerre la chanson continue” pubblicato nel 2008.

14-18. Une vie d' bonhomme

La ferme d'Hurtebise, vicino a Craonne in Picardia, è una fattoria posta nel cuore del Chemin des Dames, dove per tutta la Grande Guerra i “boches” e i “poilus” se le diedero di santa ragione. E creparono a centinaia di migliaia



À Hurtebise, seconde chanson de soldat. Chaque couplet est le prétexte à une nouvelle rime, une nouvelle correspondance avec le lieu d'Hurtebise sur le Chemin des Dames. L'effet est souvent drôle : ‘Forcément, on y économise / A Hurtebise’. Ainsi est décliné chaque aspect de la vie des tranchées, présentée non sans ironie comme une vie d'oisiveté, une vie tranquille. Tichot sert ses paroles avec une mélodie joyeuse.”
(da Autour du Chemin des Dames)
Connaissez-vous ce grand coteau
Que borde l'immense plateau ?
Le soir s’en vient souffler la bise
C’est Hurtebise

On y va doucement, en douceur,
Avec un battement de cœur
Car des balles on craint la traîtrise
À Hurtebise !

Elles passent dans l’air en ronflant
Froufroutant doucement en sifflant
Des balles, c’est l’aubade exquise
À Hurtebise !

Parfois une fusée au ciel
Semble singer le grand soleil
Comète à la queue qui s’irise
Sur Hurtebise !

Un bruit arrive du lointain
Une bombe éclate soudain
Coup formidable qui paralyse
Tout Hurtebise !

Les amateurs de sensations
S’en vont à la « Vallée Foulon »
Le soir où la corvée s’organise
Pour Hurtebise !

Pa la la...

Les claies, les gabions, les rondins,
Creusent le dos, voûtent les reins
On y porte plus lourd qu’une valise
À Hurtebise !

La vie des tranchées a du bon
On y conserve son pognon
Forcément on y économise
À Hurtebise !

On y soigne sa petite santé
Du café, de l’eau, du thé
L’alcool est à peine de mise
À Hurtebise !

Heureusement que chaque soir
On a des nouvelles du terroir
Remercions notre ami « Glize »
Facteur d’Hurtebise !

Ô ferme ! Tu n’es plus qu’un nom
Tu es tombée sous les canons
Nous travaillons à ta reprise
Ô Hurtebise !

inviata da Bernart Bartleby - 16/12/2015 - 11:18


Apprendo dal commento al video che le parole della canzone sarebbero proprio di anonimo soldato francese, mentre la melodia è quella di "A Batignolles", canzone di Aristide Bruant del 1911.

Bernart Bartleby - 16/12/2015 - 11:23



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org