Lingua   

Il avait un tire-bouchon !

Gaston Couté
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

I Ain't Living Long Like This
(Waylon Jennings)
Celui qui a mal tourné
(Georges Brassens)
On les aura !
(anonimo)


[1910]
Versi di Gaston Couté, pubblicati sul settimanale socialista ed antimilitarista “La Guerre Sociale” (numero dal 2 all’8 novembre 1910), poi nel quarto volume de “L’Intégrale du Vent du Ch’min”, pubblicazione integrale in cinque volumi delle opere di Couté realizzata dalle edizioni “Le vent du ch'min” tra il 1976 ed il 1977 e riedita nel ‎‎2013 dalle edizioni “La Matière Noire”.
Sull’aria de “La jambe en bois”, canzone comica di quegli anni.

Copertina del quarto volume de L’Intégrale du Vent du Ch’min

La canzone è introdotta da questa citazione che sembra ripresa dalla cronache dell’epoca:

“On a traduit en correctionnelle à Paris, un homme, sous l'inculpation de port d'arme prohibée — on l'avait trouvé porteur d'un tire-bouchon.”

Pare quindi trattarsi di un episodio realmente accaduto, quello di un pericoloso “sabotatore incallito” tratto in arresto – forse proprio per un episodio di sabotaggio avvenuto durante lo sciopero dei lavoratori delle ferrovie, raccontato da Couté in diverse canzoni, tra cui La Carmagnole des cheminots – e trovato in possesso di un’arma proibita e letale… un cavatappi!

Il cavatappi del ribelle

Il Lépine citato nella penultima strofa è Louis Jean-Baptiste Lépine (1846-1933), un “flic des flics”, prefetto di polizia della Senna, un super-poliziotto cui si devono molte innovazioni nel campo, come le brigate cicliste, i primordi della polizia scientifica, i cani da soccorso ma soprattutto la “brigade criminelle” e i “gardiens de la paix” dotati di un bastone che spesso fracassavano in testa ai malcapitati, come l’ebanista anarchico Henri Cler ucciso a bastonate nel giugno del 1910.
Il Fallièr's citato invece nell’ultima strofa è Armand Fallières (1841-1931), presidente della Repubblica dal 1906 al 1913.
D'puis quéqu's jours la Police
Se dépensait en vain.
Mais grâce à sa malice,
Ell’ triomphe à la fin ;
Ell’' vient de mettr' la patte
Sur un individu
Dont la noirceur éclate
D'façon inattendu'
Car au moment
D'son « emball'ment » :

Il avait un tir'-bouchon
Dans la poch' de son veston ;
On s'demande où s'arrêt'ra
L'audace des scélérats ?
Ah!
Il avait un tir'-bouchon...
Afin d'tirer les bouchons
Lorsqu'il voulait déboucher
Des bouteill's trop bien bouché's...
L'co-chon !
Il avait un tir'-bouchon !

« Ah ! lui dit l'commissaire
D'un p'tit air connaisseur,
Du crim' de la Glacière
Seriez-vous l'auteur?
Car enfin, sapristoche !
Je ne crois pas m'tromper,
Vous avez dans votr' poche
Une arme prohibé' !
Et l'garnement
R'prit cyniqu'ment :

—Ça ?... mais c'est un tir'-bouchon
Que j'porte dans mon veston!
(On s'demande où s'arrêt'ra
L'audace des scélérats ?)
Ah!
—Ça ?... mais... c'est un tir'-bouchon
C'est pour tirer les bouchons
Lorsque j'ai-z-à déboucher
Des bouteill's trop bien bouché's »
L'co-chon
Il avait un tir'-bouchon

— « N'êt's-vous point — lui dit l'juge —
Ce saboteur endurci
Qu'a fait tant de grabuge
Durant tous ces temps-ci ?
Car si de sabotage
Vous n'vous mêliez null'ment,
A quel sinistre usage
Vous servait c't'instrument ?
Et le bandit
Lui répondit :

—Ben quoi ?... C'est un tir'-bouchon
Que j'porte dans mon veston
(On s'demande où s'arrêtera
L'audace des scélérats?)
Ah!
—Ben quoi ?... C'est un tir'-bouchon...
C'est pour tirer les bouchons
Lorsque j'ai-z-à déboucher
Des bouteill's trop bien bouché's »
L'co-chon
Il avait un tir'-bouchon !

« Vous avez — dit Lépine —
Conspiré ! Sans cela
Ce chos'... cette machine...
Ké qu' ça viendrait foutr' là ?
Non, ça n'est pas la peine
De m'creuser l'ciboulot
Car je tiens (quelle veine !)
Un' pièc' du complot »
L'conspirateur
Fit « Et ta sœur ! »

Dans l'troubl' de leur âme
Les juges épatés
D'voir un êtr' si infâme
L'ont tout d'suite acquitté,
Se disant « Pas possible
D'condamner c'gredin-là
Son crime est trop terrible...
Fallièr's le graciera ! »
Rapport à ça
Il s'en tira !

inviata da Bernart Bartleby - 11/6/2015 - 15:02



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org