Lingua   

Sois islamique !

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Alerte au gaz ! Gaaz ! Gaaaz !
(Marco Valdo M.I.)
Von heiligen Kriegen
(Reinhard Mey)
Nous les ânes
(Lucien Lane)


Sois islamique !

Chanson française – Sois islamique – Marco Valdo M.I. - 2015
tuerue


Aujourd'hui, Lucien l'âne mon ami, ils ont remis ça. À Copenhague, cette fois ! Alors, je me suis dit, écrivons une chanson. Car nous, notre façon de dire les choses, c'est la chanson. Et aussi, de dire les choses sans détour.

D'accord, excellentes manières. Mais, qui a remis ça ?

Des tueurs se référant à je ne sais quel prophète ou à je ne sais quel Dieu que personne, à part les croyants eux-mêmes dans leur croyance, n'a jamais vu, ni entendu, ni rien. Néant absolu. Donc, ces tueurs ont été mitrailler une réunion où on discutait de la liberté d'expression. Ces gens-là se réclament, disent-ils, de l'Islam. C'est leur choix, c'est leur propre détermination. Dès lors, on ne saurait éluder pareille appartenance, qui est le premier moteur de leurs actions. D'autres qui se réclament tout autant de l'Islam, prétendent leur dénier ce droit. Mais c'est une affaire entre eux. Les faits sont là : des tueurs délirants tuent des femmes, des enfants, de hommes, des jeunes, des vieux, vendent des êtres humains, les brûlent, les décapitent… et veulent ainsi semer la terreur. À commencer par les gens d'Orient et d'Afrique… En ce compris, ceux qui se réclament du même Dieu et du même prophète. Ici, en Europe, ils procèdent un peu différemment, quoique le but soit le même : créer un climat de terreur et cultiver la haine. Ce sont des haineux Tyrolienne haineuse… C'est évidemment une manière de faire qui relève de la propagande. Le pseudo-doktor Goebbels usait déjà de pareilles méthodes. À l'époque déjà, certains recommandaient le silence face à la menace pour ne pas l'aggraver. On a vu où cette pieuse attitude a mené le monde. Il n'y a donc pas lieu de taire les choses et il convient de dénoncer les tueurs et leur stratégie.

Marco Valdo M.I. mon ami, je reviens un instant sur cette étrange hostilité qui les habite à l'égard de la liberté d'expression, dont ils pourraient user pour défendre leur point de vue. À croire que cette liberté est un danger mortel pour leur cause.

Et pour cause… Elle l'est et ne peut que l'être pour des gens qui croient que – par exemple – la parole d'un Dieu est sacrée, ou l'image d'un prophète ou que sais-je encore. Cela dit, qu'ils le croient, ça les regarde. Mais ils veulent l'imposer aux autres et c'est là, Lucien l'âne mon ami, c'est là que le bât blesse. Ils ne sont – comme je l'ai évoqué plus haut – certes pas les premiers à vouloir enfoncer leurs croyances dans la tête des autres à coups de livres sacrés, de bâton, de marteau, d'épée, de fusil, de mitraillettes, au besoin en les torturant, les razziant, les assassinant. On a connu ça ici, pour le même genre de furie religieuse, il y a quelques siècles. Mais on avait réussi – plus ou moins, à calmer ce genre de prurit.

Ton rappel historique m’inquiète, car il a fallu quand quelques centaines d'années pour en venir à bout – enfin, disons, à refréner quelque peu les ardeurs des prosélytes. Et tout de même, la chanson ? Parle-moi de la chanson…

Le fondement de cette chanson, c'est de mettre fin à cette valse du politiquement correct qui ne veut pas appeler un chat un chat et un islam, un islam. Les tueurs se réclament de l'Islam ; j'acte le fait. Mais duquel ? Cela dit, je ne suis pas en position et je ne le souhaite pas, de distinguer les diverses formes d'islam et leur plus ou moins grande pertinence islamique. Tout ce que je peux en dire, c'est que ces gens-là disent tirer leur cheminement de l'islam ; ils ont en eux comme une voix qui les interpelle et leur enjoint de tuer les infidèles. C'est du moins ce qu'ils prétendent. C'est ce que raconte le refrain : cette voix parle dans la tête des tueurs. Et la chanson entend bien mettre au ban, ces tueurs – ceux d'ici et ceux d'ailleurs. Voilà tout.

Oui, dit Lucien l'âne en râpant le sol d'un sabot noir. Maintenant, dis-moi, comment l'as-tu construite ta chanson ? Il me semble que c'est une parodie, un genre que tu aimes. Il me semble reconnaître une chanson…

En effet, c'est une parodie. Elle est tirée d'une chanson qui eut son heure de gloire et qui fait encore bien rire aujourd'hui (à condition de l'écouter…), chanson qui elle-même était une parodie. Disons donc, une parodie au carré. Je m'explique. Moi, je suis parti de la chanson des Charlots ; une chanson intitulée : Sois érotique !, où il est question de Copenhague. Elle m'est revenue, car j'avais en tête déjà l'injonction : « Sois islamique ! ». Eussent-ils été catholiques, que le procédé aurait fonctionné aussi bien. Quant à la chanson des Charlots, c'est une parodie d'une chanson de Gainsbourg : Je t'aime, moi non plus. Deux chansons très érotiques… À partir de là, j'ai écrit et vite… Car je voulais qu'elle sorte encore aujourd'hui.

Et tu as bien eu raison. Il n'est pas possible qu'on laisse les tueurs, ces guerriers de la foi poursuivre leurs méfaits sans réaction. Il y a des choses qui ne se font pas et ces manières-là d'assassins sont des choses qui ne sont font pas. Alors reprenons notre tâche et tissons le linceul de ce vieux monde trop religieux, trop croyant, trop guerrier et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
Je ne sais pas ce qui arrive à la vie
Depuis qu'ils ont flingué à Paris 
L'humanité est en danger, 
C'est un prophète qui les appelle 
À massacrer les infidèles
M'est avis qu'ils sont vachement dérangés
Et pour un peu qu'on les taquine 
Ils sortent en tirant leur doctrine.

Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Va tuer avec ton fusil (Han, han) 
Va tuer avec tes amis (Han, han) 
Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Et comme le prophète n'aime pas les blagues (Pas les blagues) 
Ils remassacrent à Copenhague (À Copenhague)

On a tous pris un abonnement 
Charlie est ressuscité maintenant
Depuis, les trucs qu'on bouquine 
C'est rien que du sexe magazine, 
Sous des prétextes diététiques 
On fait de la cuisine hérétique 
Et on se demande après manger 
Si leur dieu n'est pas enragé. 

Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Va tuer avec ton fusil (Han, han) 
Va tuer avec tes amis (Han, han) 
Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Et comme le prophète n'aime pas les blagues (Pas les blagues) 
Ils remassacrent à Copenhague (À Copenhague)

Malgré leurs chantages menaçants
On continue à vivre tranquillement
Avec ça, il n'y a pas plus dévots
On a beau leur dire que c'est idiot
Ils ont des mœurs de plus en plus folles
Au moindre dessin, ils s'affolent.
Ils ne pensent pas, ils croient ;
Ils assassinent au nom de la foi.
.
Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Va tuer avec ton fusil (Han, han) 
Va tuer avec tes amis (Han, han) 
Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Et comme le prophète n'aime pas les blagues (Pas les blagues) 
Ils remassacrent à Copenhague (À Copenhague)

Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Va tuer avec ton fusil (Han, han) 
Va tuer avec tes amis (Han, han) 
Sois islamique, sois islamique, 
Qu'Il dit, (Qu'Il dit) 
Et comme le prophète n'aime pas les blagues (Pas les blagues) 
Ils remassacrent à Copenhague (À Copenhague)

inviata da Marco Valdo M.I. - 14/2/2015 - 21:16


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org