Lingua   

Les gueux

Jean-Baptiste Clément
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Livin’ in the City
(John Butler Trio)
Liberté, Égalité, Fraternité
(Jean-Baptiste Clément)
Aux loups
(Jean-Baptiste Clément)


[1884]
Versi di Jean-Baptiste Clément
Sull’aria de “Les gueux” (1812), canzone di Pierre-Jean de Béranger.

Les gueux, ceremica seicentesca.
Les gueux, ceremica seicentesca.


Omaggio, ma critico, di Clément al maestro de Béranger (1780-1857), grande chansonnier e goguettier, grande nemico dell’Ancien Régime, morto famoso ma in miseria.
Al contrario di de Béranger, che celebrava la libertà insita nella povertà (“Les gueux, les gueux, Sont les gens heureux; Ils s’aiment entre eux. Vivent les gueux!”), Jean-Baptiste Clément mostra una rabbia più rivoluzionaria, post-Comune, affermando che, se è vero che si può mangiare senza tovaglia e dormire sulla paglia, è altrettanto vero che su di una bella tovaglia non si banchetta affatto male e si dorme assai meglio in un buon letto…
Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

On n'en est plus aux rengaines,
Aux refrains de l'ancien temps,
Car le sang bout dans nos veines
Et nous sommes mécontents!

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Les gueux sont nombreux en France,
Mais ils ne comptent pour rien,
Car ils ont maigre pitance
Et les autres vivent bien.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Las d'ensemencer la terre,
De fabriquer des outils,
Ils récoltent la misère
Et de bons coups de fusils.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Ils fabriquent pour leur maître
Des habits et des souliers;
Mais ils n'ont rien à se mettre.
Et leurs enfants vont nus pieds.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Pour tous ces gueux à plat ventre,
L'amour même est hors saison,
Car lorsque la misère entre,
L'amour quitte la maison.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

On leur prône la patrie,
La gloire et la charité,
Pour qu'ils supportent la vie,
Le jeune et la pauvreté.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Pour bien finir leur carrière,
Lorsqu'ils sont vieux et fourbus.
Il leur reste la rivière
Ou la corde des pendus.

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

Mais un beau jour la famine
Les chassera de leurs trous
Pour danser la capucine
Et faire comme les loups!

Les gueux, les gueux
Sont des malheureux:
S'ils s'aimaient entre eux,
Tout irait mieux.

inviata da Bernart Bartleby - 7/5/2014 - 16:01



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org