Lingua   

Chanson d'avant-poste

Jean-Baptiste Clément
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La chanson du semeur
(Jean-Baptiste Clément)
Elle n'est pas morte!
(Eugène Pottier)
L'Internationale
(Eugène Pottier)


[1866]
Versi di Jean-Baptiste Clément
Musica di Joseph Darcier (1819-1883), insegnante di canto e musica, attore di teatro, cantante, cantautore, musicista, compositore e goguettier.

Nāṣiriya, Iraq, novembre 2003, foto di Anja Niedringhaus (1965-2014), fotoreporter tedesca, vincitrice del premio Pulitzer nel 2005, uccisa in Afghanistan il 4 aprile 2014.
Nāṣiriya, Iraq, novembre 2003, foto di Anja Niedringhaus (1965-2014), fotoreporter tedesca, vincitrice del premio Pulitzer nel 2005, uccisa in Afghanistan il 4 aprile 2014.


Una canzone dedicata ai soldati di avamposto, di sentinella, a tutti i soldatini mandati a crepare nelle guerre dei Potenti. La descrizione perfetta di tutta la loro paura di morire e di lasciare le proprie famiglie private del proprio aiuto, e tutto per soddisfare il delirio o le strategie di potenza di qualche imperatore o governo…
Au bois de la Saulette,
Ma soeur baisse le dos
Et taille des fagots
A grands coups de hachette;
Elle en revient le soir
Bien triste et bien peinée,
N'ayant dans sa journée
Mangé que du pain noir.
Au lieu d'être avec elle,
J'ai le fusil au bras
Et je fais sentinelle,
Pour chagriner des gens que je ne connais pas.

Sous les drapeaux de France,
Que deviendrait Jacquot
Privé de souvenance?
Petite soeur Margot,
Pensez-vous à Jacquot?

Au bois de la Gerbaude,
Accroupi sous les houx,
Pour qu'on mange chez nous,
Mon père est en maraude.
Courant à ses lacets,
Il est suivi peut-être
Par le garde-champêtre
Qui lui fera procès.
Au lieu d'être à la guette
A sauver le carnier,
Comme une grande bête
On m'envoie en avant pour servir de gibier.

Sous les drapeaux de France,
Que deviendrait Jacquot
Privé de souvenance?
Pauvre père Pierrot,
Reverrez-vous Jacquot?

Ma mère bien vieillie,
De m'avoir tant pleuré,
Va voir chez le curé
Si la guerre est finie;
Le commis du bon dieu,
A propos de gibernes.
Conte des balivernes;
Ça la console un peu.
La France est votre mère,
A dit le général.
Tout ça, c'est bon en guerre,
Les petiots qu'elle pond ne lui font pas grand mal.

Sous les drapeaux de France,
Que deviendrait Jacquot
Privé de souvenance?
Pauvre mère Pierrot,
Reverrez-vous Jacquot?

Tout me paraît plus sombre
En songeant au pays;
J'aperçois des esprits
Qui sautillent dans l'ombre.
J'ai cru voir un géant
Le fusil sur l'épaule,
Et ça n'était qu'un saule
Balancé par le vent.
Tantôt je m'imagine.
Tant je tremble de peur,
Qu'on m'ouvre la poitrine
Et qu'à coups de mailloche on m'écrase le coeur.

Sous les drapeaux de France,
Que deviendrait Jacquot
Privé de souvenance?
Petite soeur Margot,
Reverrez-vous Jacquot?

Si je prenais la route
Qui conduit au pays,
Je serais bientôt pris,
Et mis à mort sans doute.
Mieux vaut tomber encor
Dans une fusillade
Et qu'un bon camarade
Écrive qu'on est mort.
Demain dans la bataille,
En voyant le troupeau
Criblé par la mitraille,
Faudra voir tout de même à défendre sa peau.

Sous les drapeaux de France,
Que deviendrait Jacquot
Privé de souvenance?
Pauvre mère Pierrot
Reverrez-vous Jacquot?

inviata da Bernart Bartleby - 30/4/2014 - 14:16



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org