Lingua   

Il est né le divin Enfant

Jean Yanne
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Aux armes etc.
(Serge Gainsbourg)
La Vérité
(Guy Béart)
Jésus Tango
(Jean Yanne)


Chanson française – Il est né le divin Enfant – Jean Yanne – 1982

Teleromana


Ah ! Lucien l'âne mon ami, aujourd'hui, je m'en vais te rapporter une fable... Non pas une fable d'Ésope ou de La Fontaine, emplie d'animaux et de proverbes, mais une fable en quelque sorte humaine. Une fable dont les personnages sont des êtres humains et bien évidemment, comme dans toutes les fables, des personnages inventés...

Voilà qui est intéressant et somme toute, qui nous rendra justice à nous les animaux. Mais, dis-moi, Marco Valdo M.I. mon ami, n'appelle-t-on pas habituellement ce genre de récits des contes...


Bien évidemment. Les contes sont des fables où les personnages sont des humains. Ainsi en va-t-il des célèbres contes des mille une et une nuits. Donc, je précise : une fable du genre particulier appelé généralement « conte ».


En fait, fables ou contes, ce sont des histoires où il faudrait indiquer en préambule : « Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé... » Tu connais le texte habituel.


Certes, mais ce n'est pas exactement ça... Contes ou fables, il est essentiel de bien indiquer qu'il s'agit de pures inventions, de pures créations, même si comme c'est le cas ici, l'auteur est anonyme ou inconnu. Les contes ont toujours servi à mille choses et particulièrement, à dire ce qui ne peut être dit ouvertement. En clair : quand placé sous une chape de plomb ou face à une dictature avouée ou insidieuse (ici, du genre insidieux, de plus sournoise) le poète, l’auteur, l'écrivain, l’artiste, le penseur, le philosophe, l'homme engagé ne peut dire la vérité, connaissant par avance le sort qui l'attend ; La Vérité il suffit de voir ce qu'il advient des mécréants quand les religieux sont au pouvoir ou même simplement, en majorité ; ce qui se vérifie partout dans le monde et dans l'histoire. Donc pour en revenir à notre chanson et plus précisément, à notre cantique – un cantique du 18 ou 19ième siècle, on ne sait trop – réinterprété par Jean Yanne. Ce cantique fort populaire au demeurant est resservi au repas de Noël à la sauce Tino Rossi, sur les radios bien-pensantes, dont je te rappelle le texte intégral :

« Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement.

Depuis plus de quatre mille ans
Nous le promettaient les prophètes,
Depuis plus de quatre mille ans
Nous attendions cet heureux temps.

Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement.

Ah! qu'il est beau, qu'il est charmant,
Ah! que ses grâces sont parfaites,
Ah! qu'il est beau, qu'il est charmant,
Qu'il est doux, ce divin enfant.

Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement.

Une étable est son logement,
Un peu de paille est sa couchette,
Une étable est son logement,
Pour un Dieu quel abaissement!

Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement.

O Jésus, ô roi tout puissant,
Tout petit enfant que vous êtes,
O Jésus, ô roi tout puissant,
Régnez sur nous entièrement.

Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement. »



Ce cantique, je le connais, tu parles , mon ami Marco Valdo M.I. Déjà qu'il est lui-même une parodie de cantique... le texte est aussi délirant que l'ironique interprétation qu'en fera un siècle après Jean Yanne. D'ailleurs, n'était son existence ancienne, on pourrait croire que lui aussi a été écrit par Jean Yanne... J'ai d'ailleurs longtemps cru que c'était une blague... Mais j' ai bien dû déchanter... C'était réellement un cantique. Le pire, c'est que j'ai dû le subir un nombre considérable de fois quand ils me réquisitionnaient pour jouer l'âne dans leurs crèches ; c'est un sommet du kitsch cathoromain. Ce n'est pas un hasard, si « Noi, non siamo cristiani, siamo somari »...


Tu remarqueras que dans la chanson, Jean Yanne prend le parti de l'âne et dénonce le sort qu'on lui fait subir. Et puis, Jean Yanne devait lui aussi en avoir par dessus la tête de cette siroperie ecclésiastique et il l'a passée au moulinet du reggae ; cette fois, il a encore eu recours à la parodie, à un « à la manière de... ». Ici à la manière du Gainsbourg de Aux armes; choristes y comprises. Avant d'aller plus loin, il faut quand même signaler que comme beaucoup de chansons de Jean Yanne, celle-ci avait été composée pour le film Deux heures moins le Quart avant Jésus-Christ, dont elle était la conclusion .Le résultat est détonant et rebondit dans notre temps contemporain : la télé est là et surgit au dernier couplet le conflit absurde qui se déroule dans le pays où se déroula la vie de Brian, film des Monty Pythons (1979) avec lequel il a une certaine parenté, c'est-à-dire en Galilée-Palestine-Israël-Judée, etc.


J'aime beaucoup cette canzone, ce cantique qui est finalement un beau conte et les beaux contes sont mes bons amis... Quant à nous, reprenons notre tâche, dans cette Guerre de Cent Mille Ans – réelle celle-là, et tissons le linceul de ce vieux monde engoncé dans ses crédulités, malade de ses croyances, bigot, infantile et cacochyme.



Heureusement !


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Il est né le divin enfant
Jouez transistors, résonnez cassettes,
Il est né le divin enfant,
Magnétoscopons cet événement
( Choristes : Il est né le divin enfant)

Le père vivait bien tranquille
Bon ouvrier, bon artisan ( Choristes : Il est né le divin enfant)
C'était le meilleur de la ville
Pour faire les tables et les bancs ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Tôt le matin dans son échoppe
Avec le bois de l'olivier ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Par le rabot, par la varlope,
Il ennoblissait son métier ( Choristes : Il est né le divin enfant)

Il est né le divin enfant
Jouez transistors, résonnez cassettes,
Il est né le divin enfant,
Magnétoscopons cet événement
( Choristes : Il est né le divin enfant)

L'histoire est simple et plutôt belle
Un jour, il rencontre Marie ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Jeune et jolie, douce et fidèle,
Il veut lui consacrer sa vie ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Le voilà déjà qui installe
Meubles et tapis dans sa maison ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Il repeint les murs de sa salle
Et met des plumes aux édredons ( Choristes : Il est né le divin enfant)

Il est né le divin enfant
Jouez transistors, résonnez cassettes,
Il est né le divin enfant,
Magnétoscopons cet événement
( Choristes : Il est né le divin enfant)

Dans leur bonheur, un ange passe
Et dit à Marie étonnée : ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Je vous salue pleine de grâce
Et vous annonce un héritier ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Qui va naître sans toit, sans âtre,
Sans draps, sans berceau, presque nu ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Près d'un bœuf que l'on va abattre
Et d'un âne qu'on a battu ( Choristes : Il est né le divin enfant)

Il est né le divin enfant
Jouez transistors, résonnez cassettes,
Il est né le divin enfant,
Magnétoscopons cet événement
( Choristes : Il est né le divin enfant)

C'est bien ainsi qu'en Palestine
La face du monde a changé ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Qu'on prévienne les magazines
Et le journal télévisé ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Sur la paille d'une cabane
Et sous le ciel de Galilée, ( Choristes : Il est né le divin enfant)
Ce jour entre le bœuf et l'âne,
Un petit enfant juif est né (Un petit enfant juif est né)

Il est né le divin enfant
Jouez transistors, résonnez cassettes,
Il est né le divin enfant,
Magnétoscopons cet événement
( Choristes : Il est né le divin enfant)

( Choristes : Il est né le divin enfant)
( Choristes : Il est né le divin enfant)

inviata da Marco Valdo M.I. - 6/9/2013 - 23:40



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org