Lingua   

Jésus Java

Jean Yanne


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La Confession d'un Homme
(Jean Yanne)
Jésus Tango
(Jean Yanne)
Ode à Jésus : Personne ne connaît ma joie
(Marco Valdo M.I.)


Jésus Java

Chanson française – Jésus Java – Jean Yanne – 1971
Texte : Jean Yanne
Musique Michel Magne
Interprète : Anne Germain

Alors, Lucien l'âne mon ami, pour parfaire ton éducation religieuse et chrétienne, je t’apporte une nouvelle chanson qui fait partie de notre grande série « Alléluia, Dansons avec Jésus ». Tu as déjà entendu bien évidemment Alléluia où dès les premiers vers apparaît Jésus lui-même dans une de ses plus belles réussites miraculeuses: la marche sur l'eau. À toutes fins utiles, je te signale que Jésus est un des plus grands experts en miracles de toute l'histoire, c'est du moins ce que racontent les bibles et les prêcheurs ; ensuite, Avec Maria où apparaît Marie (les apparitions de Marie sont une étrange manie dont le caractère ubiquiste en étonne plus d'un ; tout comme ses changements de couleur : on connaît des Maries blanches et des Maries noires – rien à voir avec le pétrole) – je te précise pour la bonne compréhension des choses que la dénommée Maria (en français : Marie) est la mère du dénommé Jésus. On a présenté ici aussi plus récemment encore un Jésus Tango de derrière les fagots des bûchers de l'Inquisition espagnole, où en ces temps-là, la pauvre interprète (la dénommée ginette Garcin – Paix à son âme!) aurait immanquablement terminé sa danse Jésus Tango et nous aussi, d'ailleurs.

En fait, aux Zétazunis, il y a vraiment des Jésus java parties. Des rencontres avec jésus (lectures et interprétations de textes bibliques) autour d'une tasse de café "Java"...
En fait, aux Zétazunis, il y a vraiment des Jésus java parties. Des rencontres avec jésus (lectures et interprétations de textes bibliques) autour d'une tasse de café "Java"...


Oh, dit Lucien l'âne en relevant le front et en pointant ses oreilles noires comme une soutane de jésuite, on pourrait y revenir bientôt aux bûchers, aux conversions forcées et toutes ces sortes de facéties. Dans certains pays, on vous pend ou on vous lapide pour moins que ça... C'est tout le charme des religions quand elles sont énergiques.


Bien évidemment et si l'on n'y prend garde, elles finiront par étouffer l'humanité entière... Mais comment s'en débarrasser (des religions, pas de l'humanité) ? Telle est la question. Mais revenons à notre chanson, elle s'intitule Jésus Java. Elle est donc très proche de Jésus Tango... Comme tu le sais, si le tango est argentin, la java, elle, est bien française. J'en tiens pour preuve Fréhel et sa Java bleue et Nougaro qui mit en face à face le Jazz et la Java. Donc, une chanson bien française... Mais pour le contenu, c'est autre chose... On dirait le discours d'une de ces témoins, une de ces apôtres ou de ces apostoliques ou de ces évangélistes qui viennent sonner aux portes et raconter mille fadaises à propos de Jésus qui aurait revenu (pour rester dans le conditionnel de la chanson) ... Mais toi, Lucien l'âne mon ami, qui t'y connais spécialement en danse grecque antique et la qualifia en son temps de panharmonique, peux-tu m'indiquer un mot qui pourrait caractériser le rôle en quelque sorte thaumaturgique de Jésus dont tu as pu apprécier dans ces Jésus Tango et Jésus Java, tout l'effet thérapeutique par la danse...

De fait, dit Lucien l'âne, nous les Grecs, comme tu le sais, nous avions nos dieux – tout un tas et d'ailleurs, ils sont toujours là, n'en déplaise aux monothéistes rabiques. Et parmi tous nos dieux, il y a Dionysos qui bien avant l'invention du Christ et de tout ce qui s'en suivit, connaissait et pratiquait la danse thérapeutique. Il en connaissait les vertus particulières. Les bacchanales ne sont rien d'autre que des Jésus Tangos ou des Jésus Javas avant la lettre. Cela dit, même s'il a plagié les dieux grecs, Jésus est un grand thérapeute et par la danse encore plus, semble-t-il. Mais le mot que je peux te proposer change selon qu'il s'agit d'une thérapie de groupe et en ce cas, je dirais volontiers « choréthérapie » ou d'une danse en individuel avec Jésus, là il s'agirait plutôt d'une orchéthérapie ; je ne te cache pas que cette dernière me semble une méthode extrêmement sensuelle... On peut donc le qualifier, pour répondre à ta question, de Choréthérapeute ou d'Orchéthérapeute, selon les cas.

Par ailleurs, Jésus, c'est l'éternel revenant. Je me demande même si ce n'est pas lui qui hante les châteaux d'Écosse ou le Loch Ness. Cependant, il n'y a rien à redire à la chanson de Jean Yanne, elle fait plus vrai que vrai... Enfin, presque... Car la réalité dépasse souvent la fiction – j'allais dire l'affliction... et de fait, aux paumés du système, une foule d'églises et de prêcheurs en tous genres proposent leur Jésus. Parfois même, ça marche. En somme, il suffit d'y croire. Jésus est un placebo... Quant au salut, on ne sait trop de quoi il peut bien être fait, mais c'est un produit qui se vend bien – par la vente au porte à porte ou dans de grandes réunions de fans.

Allons, Marco Valdo M.I., mon ami, reprenons notre tâche et recommençons à tisser le linceul de ce vieux monde fanatique, crédule, évangélisé, berné, abusé, trompé et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Si j'aurais pas connu Jésus
Sûr que je m'aurais sentie perdue
Car quand tu m'as quittée,
Le seul qui m'a aidée
C'est notre voisin du dessus
C'est Jésus

Si j'aurais pas connu Jésus
Ma vie aurait été foutue
Celui qui m'a conseillée,
Celui qui m'a montré
Le chemin du salut
C'est Jésus

Les solitaires, les déracinés
Les traîne-misère, les abandonnés
Les laissés-pour-compte,
Tous les morts de honte
Ceux qu'ont plus rien à espérer
Les pauvres hères, les défragmentés
Les Black Panthers, les traumatisés
Ceux que la vie dégoûte
Il faut qu'ils m'écoutent
C'est Jésus qu'il leur faut aimer

Si j'aurais pas connu Jésus
Sûr que je m'aurais sentie perdue
Car quand tu m'as quittée,
Le seul qui m'a aidée
C'est notre voisin du dessus
C'est Jésus

Si j'aurais pas connu Jésus
Ma vie aurait été foutue
Celui qui m'a conseillée,
Celui qui m'a montré
Le chemin du salut
C'est Jésus

Les filles de peine, les stigmatisés
Les schizophrènes, les épouvantés
Les laissés-pour-compte,
Tous les morts de honte
Ceux qu'ont plus rien à espérer
Les érogènes, les démaquillés
Les indigènes, les désemparés
Ceux que la vie dégoûte
Il faut qu'ils m'écoutent
C'est Jésus qu'il leur faut aimer

Ave Maria, Ave Maria
Ave Maria

inviata da Marco Valdo M.I. - 23/8/2013 - 22:07



Lingua: Italiano

Versione italiana – GESÙ JAVA – Marco Valdo M.I. – 2013
Chanson française – Jésus Java – Jean Yanne – 1971
GESÙ JAVA

Se non avessi conosciuto Gesù
Sicuro che mi sarei sentita perduta
Quando mi ha lasciata,
Il solo che mi ha aiutata
È il nostro vicino di sopra
È Gesù

Se non avessi conosciuto Gesù
La mia vita sarebbe stata fottuta
Quello che mi ha consigliata,
Quello che mi ha mostrato
La via della salvezza
È Gesù

I solitari, gli sradicati
I miserabili, gli abbandonati
Gli emarginati
Tutti i morti di vergogna
Quelli che non hanno niente da sperare
I poveracci, i deframmentati
Le Black Panthers, i traumatizzati
Coloro a cui la vita disgusta
Mi devono ascoltare
È Gesù che devono amare

Se non avessi conosciuto Gesù
Sicuro che mi sarei sentita perduta
Quando tu mi ha lasciata,
Il solo che mi ha aiutata
È il nostro vicino di sopra
È Gesù

Se non avessi conosciuto Gesù
La mia vita sarebbe stata fottuta
Quello che mi ha consigliata,
Quello che mi ha mostrato
La via della salvezza
È Gesù

Le ragazze di vita, gli stigmatizzati
Gli schizofrenici, gli spaventati
Gli emarginati,
Tutti i morti di vergogna
Quelli che non hanno più niente di sperare
Gli erogeni, gli struccati
Gli indigeni, i disorientati
Coloro a cui la vita disgusta
Mi devono ascoltare
È Gesù che devono amare

Ave Maria, Ave Maria
Ave Maria

24/8/2013 - 23:47



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org