Language   

L'Impero (sigla Ballarò)

Alessandro Mannarino
Language: Italian

List of versions


Related Songs

La frontiera
(Alessandro Mannarino)
L'Impero
(Alessandro Mannarino)
Vivere la vita
(Alessandro Mannarino)


[2011]
Parole di Alessandro Mannarino
Sulla melodia di «Jeux d’enfance» del Cirque du Soleil, composta da René Dupéré e Benoît Jutras
Dal settembre 2011 è la sigla del talk show «Ballarò» di RAI3 condotto da Giovanni Floris...

L’Impero è un grande centro commerciale
l’Impero è un palazzo senza porte e senza scale,
così chi sta nel fondo nel fondo deve rimanere
e invece chi sta fuori non ci deve proprio entrare.

L’Impero è un palazzo di ferro freddo e cemento
l’Impero è un monumento che copre il sole e ferma il vento.
Le bombe in discoteca ci spaccavano le vene
e la musica cantava che stavamo tutti bene

Non ci credere, bella mia, ce la faremo
non dormire, bella mia, ci risveglieremo

L’Impero fa un’offerta speciale:
al reparto macelleria ci sono gli uomini sull’altare.
Il super prete direttore ha già scritto la legge:
il lupo farà il pastore e gli uomini faranno il gregge.
E in vacanza bisogna andare lassù sul lungomare
portare un costume felice e un sorriso a forma di cicatrice,
che la vacanza è una settimana, una settimana solamente,
poi si torna alla vita, ma quella non vale niente

Non ci credere, bella mia, ce la faremo
non dormire, bella mia, ci riscalderemo.

Non ci credere, bella mia, ce la faremo
non dormire, bella mia, ci riscalderemo.

Contributed by Dead End - 2012/9/8 - 11:09



Language: French

Version française – L'EMPIRE – Marco Valdo M.I. – 2012
Chanson italienne – L'Impero – Alessandro Mannarino – 2011


Cette chanson me fait penser à la caverne qu'écrivit, il y a quelques années José Saramago, cette histoire où un potier fournit des objets de céramique à un énorme magasin, un hyper-hyper, en quelque sorte... Un lieu hyper-protégé, où les foules consommatrices viennent assouvir leurs insatiables appétits... Jusqu’au jour où le potier plante tout là et s'en va vers un autre destin...

Quoi, on ne voulait plus de sa production artisanale ?

Je ne sais plus trop les circonstances exactes, mais de toute façon, l'essentiel, c'est qu'il est mis hors jeu et qu'il quitte ce monde, cet univers tout entier dominé par l'hyper-hyper, par la caverne...

La caverne, la caverne... Mais j'ai déjà entendu parler d'une caverne où les hommes étaient enfermés... Il y a bien longtemps mais, à mon souvenir, c'était une caverne mythique... en quelque sorte, philosophique...

Évidemment avec un titre pareil, on est dans le mythe... Et cette caverne, cet hyper-hyper, c'est le monde que décrit ici Mannarino sous le nom tout aussi clair d'Impero, d'Empire. Cela dit, il est tout aussi clair qu'il signifie ce que signifie l'Empire pour chacun de nous. Ar exemple, l’Empire, version française renvoie aux Empires de l'Antiquité – Babylone, Égypte, Perse, Macédoine, à l'Empire romain, à l'Empire russe, autrichien, napoléonien, britannique et plus récemment, au Reich allemand et bien évidemment, à l'Empire tout court – étant l'Empire étazunien, l'Empire des Empires, le plus totalitaire de tous, le seul jusqu'à présent à couvrir la planète entière de ses gardes, de ses productions et de ses déjections. Certes, il a des concurrents, mais c'est secondaire... Certes, il se peut qu'un jour, il s'effondre et qu'un autre prenne sa place... Cependant, du côté italien, on ne saurait passer sous silence le fameux « Impero » catastrophique que proclama le grand conducator local.


Maintenant, dit Lucien l'âne en tapant du sabot droit pour insister, vu sous un autre angle, ce pourrait bien être l'Europe elle-même ce « grand magasin », cet « hyper-hyper » régional ; et la façon dont elle évolue ne laisse pas d'inquiéter.. N'est-elle pas en train de devenir la concrétisation du rêve d'Otto (von Bismarck)... à voir la façon dont elle accueille les migrants et les réfugiés, dont elle traite ces « paumés de la terre », la façon dont elle asservit les peuples.... REGARDEZ CE QU'ILS FONT AUX GRECS... Vivre dans un tel Empire et même, dans des Empires qui se superposent l'un à l'autre, c'est vivre au cœur de la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres afin d'imposer leur pouvoir, leur recherche éperdue du profit et c'est mettre fin à cette Guerre que nous visons en tissant inlassablement le linceul de ce vieux monde impérial, démentiel, exploiteur, envahissant et cacochyme. (Heureusement !)


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
L'EMPIRE

L'Empire est un grand centre commercial
L'Empire est un immeuble sans porte et sans escalier
Où celui qui se trouve au fond reste au fond
Et celui qui est dehors ne peut entrer

L'Empire est un immeuble d'acier et de ciment
L'Empire est un monument qui cache le soleil et arrête le vent
Les bombes dans les discothèques t’éclataient les veines
Et la musique chantait qu'on était tous bien

Il ne faut pas croire, ma belle, nous en sortirons
Il ne faut pas dormir, ma belle, nous nous réveillerons

L'Empire fait une offre spéciale :
Au rayon boucherie, il y a des hommes sur l'étal.
Le super prêtre directeur a déjà écrit la loi :
Le loup fera le berger et les hommes feront le troupeau.
Et en vacances, il faut aller là-bas le long de la mer
Afficher un air heureux et un sourire en forme de cicatrice
Car les vacances durent une semaine, une semaine seulement,
Puis retour à la vie et la vie ne vaut rien.

Il ne faut pas croire, ma belle, nous en sortirons
Il ne faut pas dormir, ma belle, nous nous réchaufferons


Il ne faut pas croire, ma belle, nous en sortirons
Il ne faut pas dormir, ma belle, nous nous réchaufferons

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2012/9/9 - 20:41


...ma nel disco "Al monte" il testo è completamente diverso

Questa è la sigla di Ballarò, forse il titolo non è neanche "L'Impero". Esiste un'altra canzone dallo stesso titolo, ma con testo e musica completamente diversi nel disco "Al Monte"..

CCG/AWS Staff

Andrea - 2017/6/5 - 01:57



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org