Lingua   

Répression

Colette Magny
Lingua: Francese



Répression, répression, répression
Alors on garde son sang froid ? Aie - oh pardon, je vous ai écrasé le gros orteil
Je suis des brigades d'intervention

Répression, répression, répression
Vous êtes qu'un passant, mais maintenant pour les manifestants
les grenades on les tire à bout portant

Répression, répression, répression
On a supprimé les pavés, on a bitumé la chaussée pour faciliter la circulation.
Les trottoirs c'est pour nous, la rue elle est à vous
Je m'ennuie...Vos papiers ! si vous avez les cheveux longs ou un faciès d'une drôle
d'espèce - mais si les cheveux vous les portez courts on vous mettra pas dans les fours

Répression, répression, répression
Liberté de la presse, quelle ivresse !
On couche avec les princesses par procuration : journaux à grand tirage, affiches dans le métro, sur les grands boulevards, font rage de fesses et seins rose bonbon
Mais attention, attention faut pas faire l'idiot national ou international
faut pas vendre des journaux, encombrer les marchés, faut laisser circuler la majorité

Répression, répression, répression
Clac ! les vieillards sont atterrés par les jeux-questions posés par leur canard préféré
"salut les cops ": 1 manger de la soupe fait grandir vrai ou faux ! blablabla
8 la masturbation rend fou- oh ! vrai ou faux ?
Vlac ! coup de grisous chez les mineurs, y sont en danger
harakiri rikira qui rira le dernier, Eden, Eden, Eden, ici, on est libre, on n'est pas chez les
colonels : on peut encore avoir un parterre de fleurs rouges devant sa maison ou siffloter
n'importe quelle connerie de la télévision, on ne nous mettra pas en prison, ah mais non,
attention, où va-t-on c'est vrai, faut faire le procès de la vitesse : on peut bombarder le
nord-vietnam en deux temps trois mouvements, mais pour les secours au Pakistan, on a
tout le temps, on a tout le temps.

Suspicion, suspicion, suspicion,
Z'êtes présumés coupables par le juge d'instruction -ici contre la drogue- on peut venir
vous trouver de jour ou de nuit dans votre lit
Z'êtes présumés coupables par le juge d'instruction
Répression, suspicion, où va-t-on, où va-t-on, attention,
Et si ça continue comme ça un jour on verra peut-être les magistrats, les lycéens
cul à cul dans la rue.

Répression, suspicion, attention, où va-t-on,
Jusqu'où ira-t-on, ira-t-on, ira-t-on ,Eden, Eden.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org