Lingua   

L'oiseau chantait la vie

Madeleine Vernet
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La Commune
(anonimo)
Les canons
(Henry Nadot)
Les mains de Jeanne-Marie
(Arthur Rimbaud)


Canto risalente con tutta probabilità alla Comune di Parigi. Su testo di Madeleine Vernet, educatrice, antesignana del femminismo e fautrice dell'amore libero. La musica è dovuta a L.A.Droccos. Riprendiamo il testo da Chants révolutionnaires, il sito di Marius Autran.
L'oiseau dans la lumière
Disait son chant joyeux
Sa voix vibrante et fière
S'élevait vers les cieux
Il chantait l'allégresse
Du coeur à ses vingt ans
Il chantait la jeunesse,
L'amour et le printemps.

C'était une chanson de vie
C'était un doux refrain d'espoir
De l'aurore aux rayons du soir
Il célébrait la vie.

L'oiseau chantait encore
Sous le ciel assombri
Sa voix claire et sonore
Jetait un large cri.
Il disait le supplice
Des vaincus et des gueux,
Et demandait justice
Pour tous les miséreux.

Il chantait le droit à la vie
Pour les petits, les sans-espoirs
Son chant, dans la fièvre des soirs
Clamait le droit de vie.

Mais soudain la tourmente
De la guerre a passé,
Couvrant la voix qui chante
Le canon s'est dressé...
Fauchant sous la mitraille
L'espérance en sa fleur,
Sur le champ de bataille
Il coucha le chanteur.

Il ne chantera plus la vie,
Il ne redira plus l'espoir,
Sa voix s'est tue avant le soir
Au chantre de la vie.

Cependant que notre âme
Triomphe des douleurs,
Que du passé la flamme
Survive dans nos coeurs
Et, sève salutaire,
Que le sang des martyrs
D'une juste colère
Féconde l'avenir.

Nous chanterons encor la vie,
Nous chanterons encor l'espoir
L'aube renaît après le soir
Tournons-nous vers la vie.

inviata da Riccardo Venturi - 20/6/2006 - 21:58



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org