Lingua   

La Bête (J-M-L-P)‎

Zebda
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La bête est revenue
(Pierre Perret)
Une vie de moins
(Zebda)
Le bruit et l'odeur
(Zebda)


‎[1995]‎
Album “Le Bruit et l'Odeur”‎




Vogliamo parlare un po’ delle elezioni presidenziali in Francia?‎
Beh, presto fatto! A parte la tediosa questione “Sarko no, Sarko sì”, l’unico dato eclatante (ed ‎inquietante) è il quasi 18% di consensi ai fascisti di (Jean) Marine Le Pen…‎

Jean-Marine Le Pen, la bestia bifronte.‎
Jean-Marine Le Pen, la bestia bifronte.‎


Ancora una volta La bête est revenue, per dirla con Pierre Perret, e prima di lui il ritorno era stato annunciato ‎anche da questi Zebda (stranamente fino ad oggi non presenti nelle CCG/AWS) nel loro secondo ‎album, un lavoro molto significativo incentrato sulle permanenti pulsioni razziste e fascisteggianti ‎insite nella società francese, come dimostra la storia a partire da Vichy per arrivare fino ad oggi, ‎passando attraverso il famoso ed infame discorso che Jacques Chirac pronunciò nel 1991 e noto, per ‎l’appunto, con il titolo de “Le bruit et l'odeur”, “il casino e la puzza” diremmo noi, discorso del ‎quale riporto un estratto provando anche a tradurlo:‎

‎“[…] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'or où je me ‎promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ‎ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une ‎famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 ‎‎000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements ‎nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur [rires nourris], eh bien le ‎travailleur français sur le palier devient fou. […]”‎

“[…] Come volete che la pensi un lavoratore francese che abita nel quartiere della Goutte-‎d'or, dove mi sono recato tre o quattro giorni fa insieme ad Alain Juppé, un lavoratore che insieme a ‎sua moglie porta a casa 15.000 franchi, e che vede nello stesso modesto palazzo in cui vive un padre ‎di famiglia, con tre o quattro mogli e una ventina di ragazzini e che guadagna 50.000 franchi di ‎assegni familari senza naturalmente lavorare?!? [nutriti applausi]. Se poi ci aggiungete ‎anche il casino e la puzza [grasse risate], bene, il lavoratore francese non può che uscire ‎pazzo! […]”


Comincio con questa “La Bête (J-M-L-P)” dei Zebda un piccolo viaggio oltralpe alla ricerca di ‎canzoni sul mostro e sui suoi mèntori.‎
Il est dangereux,
Il a toutes les dents pointues
Il a pas de molaires
Il a que des canines
Les commères disent de lui
Qu'il est né par le cul
J'ai vérifié l'info, il a pas de racines
Il est bien dangereux
Il a toutes les dents pointues
Il a pas de molaires
Il a que des canines

Nous on peut pas savoir c'qu'c'est
La vie conjugale que mène ce genre
De tare congénitale
Cet individu est né
A l'insu de ses parents
Mais n'allons pas plus loin disons
Que c'est un accident
Je verse quelques pièces
A ce dossier nauséabond
Pourquoi tant de haine
A l'intérieur d'un embryon
On s'est posé
Les plus grandes questions à son sujet
Pourquoi faut-il qu'il plaise
A ceux qu'ont rien dans le sifflet
Un peu comme la lèvre du dindon
Il a un gras qui pend sous le menton
C'est pas rugueux, c'est visqueux
Il a les yeux livides du triton
Qu'on a baigné dans un jus de citron
Il est moche, il est affreux
Sta bri ya badam
Mama ilyo
C'est évident dans le doute je m'autorise à rester debout
Au milieu d'une cour d'assise
Quand il plonge les poissons disent
On veut pas de lui
On aime mieux finir
En bouillabaisse ou même frits
On s'est posé les questions
Les plus fondamentales

Est-ce qu'il est animal, végétal
Ou trou du cul anal?
Les piranhas, même les poissons chats
Préfèrent l'Amocco Cadix

A ça, c'est pas étonnant, c'est même évident
A l'assemblée on lui dit: casse-toi dégage
Ici tu feras pas la loi ta mère t'es que du vent
Sta bri ya badam
Mama ilyo
C'est évident dans le doute je m'autorise à rester debout
Au milieu d'une cour d'assise

Il est dangereux,
Il a toutes les dents pointues
Il a pas de molaires
Il a que des canines
Les commères disent de lui
Qu'il est né par le cul
J'ai vérifié l'Info, il a pas de racines

Il est dangereux,
Il a toutes les dents pointues
Il a pas de molaires
Il a que des canines
Les commères disent de lui
Qu'il est né par le cul
J'ai vérifié l'info, il a pas de racines

Les oreilles ça va
Mais c'est à l'intérieur
On y trouve un dépôt
Un peu surnaturel
Vous qui êtes normal
Vous appelez ça du miel
Un jour il va hériter
D'une fortune toute faite
C'est un bouc
Y a rien à faire à lui tout seul
Il refait l'atmosphère
Il pue
Il chlingue
Il renâcle
Il dégage
Il malaxe
Il macère
Il fermente à souhait
Tu veux te réveiller
Tu veux un coup de fouet
Approche !
Approche !‎

inviata da Bartleby - 24/4/2012 - 09:01



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org