Lingua   

Fan fan

Paolo Pietrangeli


Lingua: Italiano


Ti può interessare anche...

Resolution der Kommunarden
(Bertolt Brecht)
Quelli che tricoloreggiano
(Paolo Pietrangeli)
Addio padre e madre addio
(anonimo)


[1975]
Album “I cavalli di Troia”

6b33 35


Storia del fallito golpe del 7/8 dicembre 1970 (noto anche come “golpe dei forestali”, perché vi prese parte anche un drappello della guardia forestale) ordito dall’estrema destra e dal suo “principe nero”, il già comandante della X Mas nazifascista durante la seconda guerra mondiale, principe Junio Valerio Borghese.
Il tentativo di colpo di Stato fu appoggiato dai vertici militari, dalla P2 di Licio Gelli, dalla mafia, dai servizi segreti italiani e, almeno all’inizio, dalla CIA. Poi gli americani, che volevano un uomo di garanzia a capo del governo golpista, ritirarono l’appoggio perché – pare – non riuscirono ad ottenere la disponibilità di Andreotti.
E’ senz’altro una delle pagine più oscure e misteriose della storia d’Italia. Basti pensare che nel golpe fu coinvolta la più alta carica dei nostri servizi segreti, il generale Vito Miceli, ma su di esso fu lo stesso SID (Maletti e La Bruna) ad indagare ed a fornire ad Andreotti (altro papavero che era tutt’altro che all’oscuro di cosa fosse successo) un dossier che poi lui presentò alla magistratura non senza averlo manipolato, espungendovi molti nomi di personaggi coinvolti ed ogni riferimento alla P2 di Gelli e al patto mafia-golpisti.
Nel 1984 tutti i cospiratori – almeno quelli che non erano latitanti all’estero – furono assolti con formula piena. La Corte d’Assise disse che si era trattato soltanto di un “conciliabolo di 4 o 5 sessantenni”…
Così come oggi Berlusconi, il capo della loggia mafio-fascista che pretende di governarci, dice che la P3 in cui sono coinvolti – guarda che caso - i suoi cani più fedeli era soltanto un gruppo di “quattro sfigati pensionati”.
Tutto torna, anche terminologicamente. Sono solo cambiati i metodi.
Amo le piante la natura
e gli uccelletti e la verzura
e i picchi i fiumi ed i crepacci
a solitudine dei ghiacci
e tutto ciò ch'è natural
sono una guardia forestal.

Amo la patria mia diletta
dai tre mari circoscritta
della bandiera i tre colori
rosso il sangue degli eroi
il verde limpido dei prati
bianca la veste dei suoi papi
ma quello che apprezzo di più
è la costanza la virtù
la laboriosità l'ingegno
di questo popolo ch'è degno
dei suoi santi e dei suoi eroi
navigatori e perciò noi
in questo mare procelloso
senza concederci riposo
vegliamo a che l'ordine regni
e tutti quanti siano degni
e che gli arcangeli Miceli
aprano sopra a noi le ali
e per amore dei suoi ragassi
socchiuda gli occhi anche Tanassi (*)

Piccoli ma...
Piccoli ma...

Che notte quell'otto dicembre
levammo ben presto le tende
lasciammo la nostra foresta
la pioggia era fitta e molesta

O mio colonnello diletto
non voglio né acqua né letto
ma piombo per il mio moschetto
mi par che qualcun l'abbia detto

Giungemmo ben presto alla RAI
sparuto drappello di eroi
ma lì cominciarono i guai
non arrivò l'ordine mai
Tanassinger Almirante
forse che mancò il contante
sono fatti inusuali
avevamo i generali
grandi e piccoli industriali

Piccoli ma...
Piccoli ma...

Forse è un'altra la questione
c'era poca confusione
e la banda dei bassotti
senza stragi e senza botti
non poteva recitar
ordine qua...
ordine là...

Amo i sequestri e le rapine
le stragi ai treni le rovine
e lutti e morti e bombe e scoppi
che facciam noi non son mai troppi
e Sid decide Sid dispone
Sid distrugge Sid depone
Sid distoglie Sid deraglia
Sid dà spazio alla canaglia
Sid decide Sid dispone
Sid distrugge Sid depone
Sid distoglie Sid deraglia
Sid dà spazio alla canaglia

Solo così i golpe si sa
solo così i golpe si fan
Fan fan
(*) Mario Tanassi, ministro della difesa tra il 1970 e il 1972 nei governi di “centro-sinnistra” di Rumor e Colombo. Era uomo degli americani, tanto da meritarsi il soprannome di “Tanassinger” in omaggio al suo omologo Kissinger. Tanto “amico degli americani” che cadde qualche anno dopo, travolto dallo scandalo “Lockheed”, quello che vide i vertici italiani corrotti nell’ambito degli appalti per la fornitura di aerei da parte della azienda aerospaziale americana.
Tanassi, morto nel 2007, doveva saperla molto lunga anche sul golpe Borghese…

inviata da The Lone Ranger - 2/8/2010 - 09:19



Lingua: Francese

Version française - FAN FAN – LEÇON DE PUTSCH – Marco Valdo M.I – 2013
Chanson italienne – Fan fan - Paolo Pietrangeli – 1975

Junio Valerio Borghese
Junio Valerio Borghese
Histoire du putsch manqué des 7/8 décembre 1970 (connu aussi comme « putsch des forestiers », car y participa même une escouade de la garde forestière) ourdi par l'extrême droite et son « prince noir », l'ex-commandant du X Mas nazifasciste pendant la seconde guerre mondiale, le prince Junio Valerio Borghese.

La tentative de coup d'État fut appuyée par les militaires, la loge P2 de Licio Gelli, la mafia, les services secrets italiens et, au moins au début, la CIA. Ensuite les Zétazuniens, qui voulaient un homme de garantie à la tête du gouvernement putschiste, retirèrent leur appui car – semble-t-il – ils ne réussirent pas à obtenir la disponibilité d'Andreotti.

C'est sans doute une des pages les plus obscures et les plus mystérieuses de l'histoire d'Italie. Il suffit de penser que dans ce putsch fut impliquée la plus haute charge des services secrets, le général Vito Miceli, mais ce furent les mêmes services - SID (Maletti e La Bruna) qui enquêtèrent et fournirent à Andreotti (autre personnage qui n'était pas du tout dans l'ignorance de ce qui s'était passé) un dossier qu'ensuite il présenta à la magistrature, non sans l'avoir manipulé, en l'expurgeant de noms de nombreux personnages impliqués et de toute référence à la P2 de Gelli et à la présence mafia-putchiste. En 1984 , tous les conspirateurs – au moins ce qui pas étaient contumaces à l'étranger – furent totalement acquittés. La Cour d'Assise dit qu'il s'était agi seulement d'un « conciliabule de 4 ou 5 petits vieux de soixante ans »…Comme aujourd'hui Berlusconi, le chef de la loggia mafio-fasciste qui prétend nous gouverner, dit que la P3 dans lequel ils sont impliqués – quel hasard – ses chiens les plus fidèles était seulement un groupe de « quatre minables retraités ».
Tout recommence, même terminologiquement. Seules les méthodes ont changé.


*

La chanson date de 1975 et raconte un putsch de ces années-là. L'Italie en a connu d'autres et un des plus célèbres est évidemment la « fameuse » marche sur Rome. En ces temps-là, les méthodes étaient assez brutales, frustes, grossières et finalement, un peu trop évidentes. Depuis, les choses ont évolué, les méthodes ont suivi. On ne fait plus les putschs comme dans le passé. Regarde d'ailleurs, la chanson raconte l'épisode du putsch de 1970. Il était assez rétrograde et nostalgique de l'Impero, ce que signalent ces quelques vers
« Oh mon colonel chéri
Je ne veux ni eau ni lit
Mais du plomb pour mon fusil
Il me semble que quelqu'un l'a déjà dit. »
qui renvoient à une chanson de 1941 et à une des plus héroïques dérouillées de l'armée fasciste : La sagra di Giarabub. Il était bien primitif dans sa conception... Il entendait s'emparer de la radio... par les armes. C'était une idée du SID ... Rien à voir avec le Cid de Corneille. C'est tout bêtement le service secret de l'armée italienne.

En effet, c'est ridicule, dit Lucien l'âne en riant. C'est ringard, ce sont des façons anciennes... Complètement dépassé aujourd'hui qu'on peut obtenir le même résultat et même, un résultat meilleur, en achetant les télévisions, les radios, les journaux, les maisons édition... Avec l'argent, celui des autres évidemment ! Car n'ont de l'argent à suffisance que les milliardaires, les riches... Et c'est une des évidences de notre temps, on ne peut être riche que si et seulement si, on domine des pauvres, si on les presse, si on les écrase... et tant plus il y en a de pauvres, tant mieux c'est...

C'est très exactement le but de la Guerre de Cent Mille Ans... Créer des pauvres, le plus de pauvres possible et les plus pauvres possible... Combien faut-il de pauvres pour faire un riche ? Et combien de pauvres pour faire un très riche ? Et combien de pauvres pour faire un très très riche ? Dès lors, il convient de tenir tous les leviers et si l'on veut le pouvoir et qu'on a les moyens, le putsch est la voie la plus pratique. Un putsch actuel se fait en achetant tout, y compris les électeurs et les gouvernements... Voilà qui est moderne... On n'a plus besoin des gardes forestiers. Des bimbettes font l’affaire : on les met à l'écran, on les met à la chambre, on leur donne un ministère... Et il y a des avantages annexes... mais allez faire bunga-bunga avec des gardes forestiers en uniforme... Encore que... Ainsi donc, aujourd'hui encore, les putschs ont changé de formes et de décors.

En effet, Marco Valdo M.I. mon ami, quand on tient les télévisions, les radios, les journaux, les éditions, qu'on peut s'offrir une cour de nymphettes, une meute de chiens courants, un parti politique à soi, le parti adverse, des présidents, que somme toute, on fait la pluie et le beau temps... Les nouveaux putschs se font dans de grands embrassements... Et que se disent ces jeunes gens ? : « Embrassons-nous, faisons un gouvernement, nommons un président... Oublions nos différents... Entendons-nous largement... Disqualifions les mécontents, mettons hors jeu les opposants... Et dans tout ça, qu'y a-t-il de gênant ? Les affaires sont les affaires, n'est-ce pas ? » Telle est la chanson actuellement... Raison de plus pour tisser le linceul de ce vieux monde consensuel, accommodant, pacifiant, lénifiant et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
FAN FAN – LEÇON DE PUTSCH

J'aime les plantes la nature
Les petits oiseaux et la verdure
Les pics, les fleuves et les crevasses
La solitude des glaces
L'hiver, le printemps, l'été
Je suis garde forestier.

Petits mais...
Petits mais...

J'aime ma patrie bien aimée
De trois mers entourée
Son drapeau tricolore
Le rouge sang de ses héros morts
Le vert limpide de ses prés
Le blanc de ses papes vénérés
Mais ce que j'apprécie davantage
C'est la constance, le courage
La capacité, le savoir-faire
De son peuple digne en tous points
De ses héros et de ses saints
De ses navigateurs. Nous sur cette mer
Tumultueuse et fière
Sans nous concéder de pause
Nous veillons à que l'ordre s'impose
Et que tous nos militaires
Comme les archanges et Saint Michel
Tendent au-dessus de nous leurs ailes
Et par amour de ses enfants
Ferme les yeux le gouvernement.

Petits mais…
Petits mais…


Quelle nuit ce huit décembre
On avait laissé bien tôt nos tentes
Et notre forêt sans plus attendre
La pluie était glaciale et pénétrante
Oh mon colonel chéri
Je ne veux ni eau ni lit
Mais du plomb pour mon fusil
Il me semble que quelqu'un l'a déjà dit

On se rendit à la radio
Livide phalange de héros
Mais là commencèrent les tracas
Le signal de l'action n'arriva pas
Ni de nos services, ni de nos mandants
Peut-être qu'il manquait de l'argent
Ce sont des faits inhabituels
Nous avions des généraux, des colonels
De grands et de petits industriels

Petits mais…
Petits mais…
Peut-être est-ce une autre question
Il y avait peu de confusion
Et la bande des bassets
Sans massacres et sans bruits
Ne s'écriait pas
L'ordre ici…
L'ordre là…

J'aime les prises d'otages et les coups tordus
Les massacres en gare, les ruines, le glas
Les deuils, les morts, les bombes et les éclats
Que nous faisons ne sont jamais superflus
Le Sid décide, le Sid dispose
Le Sid détruit, le Sid dépose
Le Sid détourne, le Sid déraille
Le Sid se lie la canaille
Le Sid décide, le Sid dispose
Le Sid détruit, le Sid dépose
Le Sid détourne, le Sid déraille
Le Sid se lie la canaille

On connaît ainsi le putsch
On a fait ainsi le putsch
Fan fan

inviata da Marco Valdo M.I. - 23/5/2013 - 18:19


Questa canzone la sto cercando inutilmente da tempi immemori da poter scaricare in formato mp3.
Se qualcuno l'avesse disponibile prego me la invii all'indirizzo gerry999@hotmail.it

Alessandro - 5/8/2010 - 17:12


Per Alessandro

Va bene lo stesso se è in formato ogg "Vorbis" ?
Ciao!

giorgio - 10/8/2010 - 08:41


E come no!?! Anche meglio! Tanto poi, se uno volesse masterizzarsela, ci sono i plugin apposta.

Ciao Giorgio. Buona giornata.

Bartolomeo Pestalozzi, aka The Lone Ranger, aka Alessandro - 10/8/2010 - 11:31


Scusa Giorgio, l'Alessandro in questione è un altro...
Comunque, un saluto a te.

Bartolomeo Pestalozzi, aka The Lone Ranger, aka Alessandro - 10/8/2010 - 11:33


Permettimi un consiglio: torna a essere semplicemente Alessandro (anzi, l'Alessandro par excellence! :))

giorgio - 10/8/2010 - 12:26


O perchè? Per semplicità? Magari fosse così semplice... è che ormai mi si agitano dentro varie identità... Finirò col fare la fine di Nietzsche, che proprio qui a Torino un bel giorno abbracciò piangendo un cavallo frustato a sangue da un cocchiere e poi stramazzò al suolo in preda al delirio... Lo portarono via che canticchiava canzoni napoletane credendo di essere un qualche sovrano di allora...

Ah, un'identità me la sono volata... è Alienandro, l'alieno che ogni tanto mi abita al solo scopo di postare canzoni di Maicol Gecson..

Ciao!

Alessandro, aka Alienandro, aka The Lone Ranger, aka Bartolomeo Pestalozzi - 10/8/2010 - 13:19


Spero leggerai mai questo messaggio, pur se son passati mesi perché non avevo più guardato la pagina. Cmq si, va benissimo! Inviamelo pure a gerry999@hotmail.it

Alessandro - 27/12/2010 - 16:13


Per Alessandro

Puoi, se ti affretti, ancora scaricare la canzone da
qui.

28/12/2010 - 08:27


Gli altri link sono stati purtroppo rimossi. Ciao.

giorgio - 28/12/2010 - 08:28


Arieccola qui, "Fanfan", sempre nel formato ogg "Vorbis"
Fan fan

giorgio - 24/5/2013 - 10:03



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org