Lingua   

La chaumière

Riccardo Venturi
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La Légende d'Itō Noe
(Marco Valdo M.I.)
...E quell'infame sorrise
(Riccardo Venturi)
La Pierina voleva pisciare
(Lello Vitello)


C'était une petite chanson d'un très sérieux folkloriste florentin, Riccardo Marasco, qui s'amuse parfois à écrire des chansons rigolotes (et un peu blasphématoires) qui sont très connues à Florence. Mais il a écrit un petit chef-d'œuvre, La capannuccia, qui parle de la naissance de Notre Seigneur; et comme Noël s'approche et les supermarchés ont déjà remplacé les courges d'Halloween ("on va faire des courges à Auchan", dit-on avant la Toussaint) par des étoiles, j'ai cru bon d'adapter cette chanson en français pour que nos amis Hexagonaux aussi puissent savoir toute la vérité sur ce qu'il va se passer le prochain 24 décembre.

Riccardo Venturi, Fribourg.
Dans un' petit' chaumière
là bas, au Proche Orient,
le soir du vingt-quatre
c'était vraiment la galère.

Des bancs, des étalages
tout' sort' de marchandises
charcuterie, fromages,
gâteaux, bonbons, friandises.

" Les meilleurs crêpes du monde ! ",
s'écrie un' vieill' bretonne,
" Venez boire à la ronde
ce vin de Carcassonne… ! "

"Goûtez ma tartiflette… !"
" Salad' au lard des Ardennes .. ! "
"V'là c'est prêt l' cassoulet-te… ! "
" Canard confit des Cévennes ! "

" Cro-cro-cro-qu'-m'ssiêu chauds… "
" Les vraies frit's nordistes… ! "
Tout l'mond' part à l'assaut
d'un kiosqu' de bière trappiste.

Pass' dans le ciel qui tremble
la comèt' qui scintille,
mais ici bas, ç' ressemble
à la braderi' de Lille… !

L'heureux événement
doit bientôt avoir lieu,
vit' avec cet accouch'ment… !
J'ai froid, ça souffle un peu.

Je viens à chaqu' année,
peux pas m'empêcher
de voir le nouveau né
sur le foin, tout mouillé.

J'admets que je m'émeus
parmi tout ce vacarme ;
mais j'ai pris du gros bleu
pour mieux tomber en larmes.

Dans cett' divin' flopée
j'entends mugir le bœuf :
" Mouuuu…p'têt' je suis bourré…
Mais j' vois bien qu'ils sont deux ! "

Luc, Marc. Jean et Mathieu
sont en proie à l'effar'ment :
" Faudra refair', bon Dieu,
tout l'nouveau testament ! "

Un testament " people "
exprès pour les journaux
où on pleure et on rigole
sur ces très saints jumeaux.

Mais, bon, pour le bon Dieu
ce n'est qu'une postille,
imaginez un peu
si c'était une fille.

La sainte nuit décline
la paix revient sur terre,
hormis en Palestine
où r'vient toujours la guerre.

inviata da r.v. - 4/11/2005 - 02:26


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org