Lingua   

Actualités

Stéphane Golmann


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

L’art de la guerre
(Stéphane Golmann)
Les Juifs
(Stéphane Golmann)
La cravate lavallière
(Stéphane Golmann)


Actualités [1958]
Chanson française – Actualités – Stéphane Golmann – 1958
Interprètes : Stéphane Golmann et aussi, Marc et André et en plus, Les Quatre Barbus...


Paroles et musique de Stéphane Golmann
Testo e musica di Stéphane Golmann
Le soleil luit
Sur les villes et sur les champs
Tout là-bas un paysan
Suit sa charrue en chantant

Deux messieurs bien
Parlant de chasse et de chien
Dans un bar américain
Boivent le whisky du matin

Un enfant bleu
Dans son berceau de bois blanc
Fermant ses yeux innocents
Meurt tout doux tout doucement

La Seine plie
Sous le ventre des chalands
Sur la berge deux enfants
S'enlacent en souriant

Cent mineurs crient
Sous le poids d'un continent
Là-haut passe un régiment
Il y aura dix survivants

Le soleil luit
Sur la ville et sur les champs
Le soleil luit…

inviata da Riccardo Venturi - 12/8/2005 - 22:26



Lingua: Italiano

Versione italiana di Riccardo Venturi
14 agosto 2005
NOTIZIE D’ATTUALITA’

Il sole splende
sulle città e sui campi
laggiù, un contadini
canta spingendo una carriola

Due signori perbene
parlan di caccia e di cani
in un American Bar
si bevono il whisky del mattino

Un bambino cianotico
nella sua culla di legno bianco
chiudendo gli occhi innocenti
muore dolcemente e piano

La Senna si ripiega
sotto il ventre delle chiatte
sull’argine, due ragazzi
si abbracciano sorridendo

Cento minatori gridano
sotto il peso d’un continente
lassù passa un reggimento
ci saran dieci sopravvissuti.

Il sole splende
sulla città e sui campi
il sole splende…

14/8/2005 - 14:07


Elle a l'air de rien cette petite chanson de Golmann, mais... Tout se passe comme si tout allait bien dans ces actualités, mais insensiblement, on découvre qu'il n'en est rien. Comme dans la réalité... Sous ses airs doux, elle raconte une sorte de quotidienneté de la Guerre de Cent Mille Ans. Le paysan (somaro...) travaille au champ... Tandis que les riches (« deux messieurs bien ») boivent leur whisky du matin... Un peu de bonheur et d'amour... La mort d'un enfant... Et puis surgit la mort par le travail (« cent mineurs ... sous le poids d'un continent/ la catastrophe de Marcinelle, par exemple, a fait 262 morts en 1956...) et ou la mort par la répression à l'intervention des forces armées...

Comme quoi, il ne faut pas que les CCG continuent sans cette chanson de Stéphane Golmann, dont on dira qu'il faut aussi, dit Lucien l'âne, écouter la Marie-Joseph. En attendant, tissons, tissons le linceul de ce vieux monde ennuyeux, revêche, orgueilleux et cacochyme

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

Marco Valdo M.I. - 12/9/2011 - 17:51



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org