Lingua   

L'âne anar

Marco Valdo M.I.


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)
Trois cents ans de torture
(Marco Valdo M.I.)
La canzoncina del militare in bicicletta
(Ahmed il Lavavetri)


L'âne anar

Chanson française - L'âne anar – Marco Valdo M.I. et Lucien Lane – 2009

Dis Marco Valdo M.I., dit Lucien l'âne en se dressant de toute sa hauteur et en faisant miroiter son poil noir, as-tu vu le message d'Alessandro, comme il est beau ?

J'ai vu, j'ai vu et j'en suis tout content, dit Marco Valdo M.I. C'est vraiment une belle histoire qu'il nous a raconté là et c'est tout à fait conforme à l'âne que tu es. Un âne anar, mais tous les vrais ânes sont anars.

Dis Marco Valdo M.I., dit Lucien l'âne en se tortillant un peu comme s'il était embarrassé par une importune mouche, si on faisait une canzone pour Alessandro. Ce serait drôle et sans doute, cela sauverait son merveilleux récit. Mais dans la canzone, tu mettras l'âne, Séraphine et même, Alessandro.

Allons-y... , dit Marco Valdo M.I.. Et comme on dit ici, à la guerre comme à la guerre....Ça vaudra, ce que ça vaudra...


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Les ânes me sont sympathiques
Dit Alessandro
Ce sont des bêtes fantastiques
Dit Marco Valdo
Quand j'étais petit
Dit Alessandro
Dans ce bourg de montagne, tout petit
Ce pays d'où je viens, en somme
Était une vieille personne
Qui s'appelait Séraphine
En route dès mâtines
Elle avait un âne tout blanc
Et jouisseur, un vrai épicurien
Il se refusait à faire et ne faisait rien
Il s'en allait tout le jour flânant
Un vieil âne anar
qui ne rentrait chez lui
Que pour manger et dormir à l'envi.
De son jeanfoutre d'âne anar
Séraphine s'enrageait
Mais pourtant, elle lui donnait
Un peu d'amour, la polenta et le pain.
L'âne anar mourut de vieillesse serein
Et il dort dans le terrain.
Où Séraphine l'a rejoint.
D'autres ânes sont venus depuis
Aussi trapus, aussi petits
Dans les montagnes escorter les troupeaux
Ils écartent les loups, ils portent les agneaux
Ils rêvent debout, ils contemplent les paysages
Et philosophent comme des sages
Et n'ont pas peur du noir.
De beaux animaux, libres, utiles et fiers
De vrais ânes anars
« Ni la carotte par devant, ni le bâton par derrière »

inviata da Marco Valdo M.I. - 5/11/2009 - 11:27


Grazie a voi, Marco Valdo M.I. e Lucien l'âne, per questa bella, inaspettata canzone. Grazie anche a nome dei miei vecchi. E' molto piaciuta a tutti quanti quassù, sulle montagne meta della Glorieuse rentrée valdese del 1688.
E anche allora gli asini ebbero sicuramente una parte fondamentale...
Se è vero, come dice Brecht nella sua "Domande di un operaio che legge", che nei libri di storia ci sono solo i nomi dei re e non di chi la storia l'ha fatta davvero, beh, manca anche quanto meno un giusto riconoscimento a tutti gli ignoti animali (asini, muli, cavalli, cammelli e pure gli elefanti di Annibale) che hanno aiutato tutti quegli ignoti uomini a farla davvero, la storia.
Un saluto e un raglio.
Ciao!

Alessandro - 9/11/2009 - 22:01


Pardon... la Glorieuse rentrée dei valdesi è avvenuta nel 1689 e non nel 1688...

Alessandro - 9/11/2009 - 22:25


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org