Lingua   

Alligators 427

Hubert-Félix Thiéfaine


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Critique du chapitre 3 (du Livre de l'Écclésiaste)
(Hubert-Félix Thiéfaine)
Chernobyl dieci anni dopo
(Pippo Pollina)
Guerre guerre, vente vent
(Tri Yann)


[1979]
Paroles et musique: Hubert-Félix Thiéfaine
Testo e musica di Hubert-Félix Thiéfaine
Album: Autorisation de délirer

autothief


Gli "Alligators 427" sono i missili che provocheranno la fine del mondo. Una canzone da fare ascoltare a guerrafondai, guerraiuoli e guerreggianti vari...

Si veda però la Precisazione di Arnaud33.


Cette chanson est publiée pour la première fois sur l'album Autorisation de délirer (1979) mais figure sur la plupart des albums de concerts ou compilations. Elle est aussi présente sur l'album Les fils du coupeur de joints interprétée par Matmatah.

Elle dénonce les méfaits du nucléaire par un enchainement de métaphores.

* le danger sur la santé

« À l'ombre de vos centrales, je crache mon cancer, je cherche un nouveau nom pour ma métamorphose, je sais que mes enfants s'appelleront : vers de terre. »

* l'utilisation militaire

« Et j'attends que se dressent vos prochains charniers, j'ai raté l'autre guerre pour la photographie. »

* l'adhésion d'une population peu informée

« L'idiot du village fait la queue et tend sa carte d'adhérent pour prendre place dans le grand feu. »

* l'inaction des décideurs soumis aux règles de l'argent-roi.

« Je sais que dans votre alchimie l'atome ça vaut des traveller's cheques, ça suffit comme alibi. »

* Mais aussi de manière plus directe à Louis Leprince-Ringuet : « Vous avez le goût du grand art et sur mon compteur électrique, j'ai le portrait du prince ringard. »


Chaque phrase est ponctuée par un Je vous attends et l'ensemble est rythmé par un vive la mort récurrent qui ajoute au caractère morbide des paroles et de la musique, dominée par un roulement de tambour. Sur la fin du morceau, un ostinato parlé sur Je vous attends résonne sur un rythme à trois temps alors que la chanson reste sur un rythme à 4 temps, introduisant un décalage rythmique intéressant (ce décalage rythmique n'est pas gardé dans la version en concert de la chanson). "Je vous attends" devient donc " Je voue Satan".

Il est également intéressant de noter que cette chanson fut écrite alors qu'Hubert-Félix Thiéfaine croyait développer un cancer.

fr.wikipedia
Alligators 427
Aux ailes de cachemire safran
Je grille ma dernière cigarette
Je vous attends
Sur cette autoroute hystérique
Qui nous conduit chez les mutants
J'ai troqué mon coeur contre une trique
Je vous attends
Je sais que vous avez la beauté destructive
Et le sourire vainqueur jusqu'au dernier soupir
Je sais que vos mâchoires distillent l'agonie
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Alligators 427
A la queue de zinc et de sang
Je m'tape une petite reniflette
Je vous attends
Dans cet étrange carnaval
On a vendu l'homo sapiens
Pour racheter du Néandertal
Je vous attends
Et les manufactures ont beau se recycler
Y aura jamais assez de morphine pour tout le monde
surtout qu'à ce qu'on dit, vous aimez faire durer
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Alligators 427
Aux longs regards phosphorescents
Je mouche mon nez, remonte mes chaussettes
Je vous attends
Et je bloque mes lendemains
Je sais que les mouches s'apprêtent
Autour des tables du festin
Je vous attends
Et j'attends que se dressent vos prochains charniers
J'ai raté l'autre guerre pour la photographie
J'espère que vos macchabes seront bien faisandés
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Alligators 427
Aux crocs venimeux et gluants
Je donne un coup de brosse à mon squelette
Je vous attends
L'idiot du village fait la queue
Et tend sa carte d'adhérent
Pour prendre place dans le grand feu
Je vous attends
J'entends siffler le vent au-dessus des calvaires
Et je vois les vampires sortir de leurs cercueils
Pour venir saluer les anges nucléaires
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Alligators 427
Aux griffes d'or et de diamant
Je sais que la ciguë est prête
Je vous attends
Je sais que dans votre alchimie
L'atome ça vaut des travellers-chèques
Et ça suffit comme alibi
Je vous attends
A l'ombre de vos centrales je crache mon cancer
Je cherche un nouveau nom pour ma métamorphose
Je sais que mes enfants s'appelleront vers de terre
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Alligators 427
Au cerveau de jaspe et d'argent
Il est temps de sonner la fête
Je vous attends
Vous avez le goût du grand art
Et sur mon compteur électrique
J'ai le portrait du prince-ringard
Je vous attends
Je sais que désormais vivre est un calembour
La mort est devenue un état permanent
Le monde est aux fantômes, aux hyènes et aux vautours
Moi je vous dis: bravo et vive la mort!

Vive la mort!

inviata da Riccardo Venturi - 9/3/2005 - 21:43



Lingua: Italiano

versione italiana di Riccardo Venturi
10 marzo 2005
ALLIGATORS 427

Alligators 427
dalle ali di kashmir color zafferano
brucio la mia ultima sigaretta
vi aspetto
su quest'autostrada isterica
che ci conduce dai mutanti
ho barattato il cuore con un trucco
vi aspetto
so che avete la bellezza distruttiva
e il sorriso vincitore fino all'ultimo respiro
so che le vostre mascelle distillano l'agonia
ma vi dico: bravi, e viva la morte!

Alligators 427
dalla coda di zinco e di sangue
mi faccio una pistina di coca
vi aspetto
in questo strano carnevale
si è venduto l'homo sapiens
per riacquistare del Neanderthal
vi aspetto
e le fabbriche hanno voglia a riciclarsi
non ci sarà mai abbastanza morfina per tutti
soprattutto, a quanto si dice, vi piace farla durare
e io vi dico: bravi, e viva la morte!

Alligators 427
dai lunghi sguardi fosforescenti
mi soffio il naso, mi rimetto i calzini
vi aspetto
e blocco i miei domani
so che le mosche si avvicinano
attorno ai tavoli del banchetto
vi aspetto
e attendo che si erigano i vostri prossimi carnieri
ho mancato l'altra guerra per la fotografia
spero che i vostri cadaveri sarano ben frollati
e io vi dico: bravi, e viva la morte!

Alligators 427
dalle zanne velenose e appiccicose
do una spazzolata al mio scheletro
vi aspetto
lo scemo del villaggio fa la coda
e presenta la sua tessera di adesione
per prender posto nel gran fuoco
vi aspetto
sento fischiare il vento sopra i calvari
e vedo i vampiri uscire dalle loro bare
per venire a salutare gli angeli nucleari
e io vi dico: bravi, e viva la morte!

Alligators 427
dagli artigli d'oro e diamante
so che la cicuta è pronta
vi attendo
so che nella vostra alchimia
l'atomo vale quanto dei travellers-cheques
e questo basta come alibi
vi aspetto
all'ombra delle vostre centrali sputo il mio cancro
cerco un nuovo nome per la mia metamorfosi
so che i miei figli si chiameranno lombrichi
e io vi dico: bravi, e viva la morte!

Alligators 427
dal cervello di diaspro e d'argento
è tempo di suonare la festa
vi aspetto
avete il gusto della grande arte
e sul mio contatore elettrico
ho il ritratto del principe dei guitti
vi aspetto
so che, da adesso, vivere è un controsenso
la morte è diventata una condizione permanente
il mondo è dei fantasmi, delle iene e degli avvoltoi
e io vi dico: bravi, e viva la morte!

Viva la morte!

10/3/2005 - 22:10


Hi,
Alligators427 is not really a song against the war, but a song which warns against the risks of the nuclear power (written in 1976, 10 years before Tchernobyl)

Alligators427 non è realmente una canzone contro la guerra, ma una canzone che mette in guardia contro i rischi dell'energia nucleare (scritta nel 1976, 10 anni prima di Tchernobyl)

Grazie, Arnaud, per l'informazione! Ciononostante, con aggiunta la sua precisazione, lasciamo la canzone perché l'energia nucleare, i suoi rischi e i suoi disastri sono comunque una delle nostre tematiche (vedi ad esempio canzoni come Chernobyl dieci anni dopo di Pippo Pollina).
Saluti! [RV]

Arnaud33 - 11/6/2006 - 09:18



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org