Lingua   

Crépitements

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)
La Paix
(Marco Valdo M.I.)
Else du Mont des Oliviers
(Marco Valdo M.I.)


Crépitements

Canzone léviane – Crépitements – Marco Valdo M.I. – 2009
Cycle du Cahier ligné – 40


Crépitements est la quarantième chanson du Cycle du Cahier ligné, constitué d'éléments tirés du Quaderno a Cancelli de Carlo Levi.


Dans le long soliloque du prisonnier-blessé-guerrier, on ne sait jamais trop bien si on est dans un moment ou un autre, les espaces-temps se mêlent, s'entremêlent et finissent par porosité à se retrouver l'un dans l'autre, sans qu'on sache trop où est l'un ni où est l'autre. Le seul point de référence auquel se raccrocher est le guerrier-prisonnier-blessé lui-même.
Il nous raconte mille choses comme elles lui viennent à l'esprit.

Encore que, dit Lucien l'âne perplexe, ce soit souvent très précis. Ici, on dirait qu'il nous parle d'une bataille devant une prison, dans laquelle lui, le blessé-prisonnier-guerrier, est enfermé. Il pense même que de ce combat va venir la libération.

Exact, Lucien mon ami, et si on se réfère à la vie de Carlo Levi, on pourrait penser qu'on est aux Murates à Florence en 1943, mais ce pourrait aussi bien être ce qui s'est passé à Rome devant Regina Coeli ou encore, dans d'autres endroits. Ou c'est un rêve d'avant-réveil... N'est-ce pas l'aube, Mademoiselle ? Pour moi, c'est tout cela à la fois.

Et puis, il y a eu dans le monde, de très nombreuses circonstances où de tels combats ont conduit à la libération de prisonniers... dit Lucien l'âne. Et de fait, vu de l'intérieur, les prisonniers doivent se demander ce qui se passe à l'extérieur et recevoir les informations par bribes ou essayer de deviner. Te souviens-tu de ceci, mon ami Marco Valdo M.I. : « Le ciel est, par-dessus le toit, si bleu, si calme ! »

Oh, oui, Lucien mon ami, comment veux-tu que je ne m'en souvienne pas... Un si vieux souvenir de la prison voisine. "C'est une très belle journée de soleil"... Mais les crépitements reprennent de plus belle... Encore un épisode de la Guerre de Cent Mille Ans...


Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.
CRÉPITEMENT UN.
Il y a ou qu'il doit y avoir
Là, dehors, dans un angle que d'ici, on ne peut voir
Une fusillade cérémoniale et solennelle.
C'est peut-être l'aube, Mademoiselle ?
Qu'est-ce qu'on entend, c'est quoi tout ce boucan ?
Des canons ? Des mitrailleuses ? Des crépitements ?


CRÉPITEMENT DEUX.
Le long silence de la nuit est brisé
Des hommes en noir courent dans le couloir.
Il y a un char dans le pré,
Rempli de trous noirs.
D'autres chars virent dans la rue.
Et les crépitements continuent.


CRÉPITEMENT TROIS.
Savoir ce qui est arrivé.
Qui agonise là sur le pré ?
Coincé dans sa tourelle
Le pilote de char appelle.
On entend dans toute la ville
Le crépitement des projectiles.


CRÉPITEMENT QUATRE.
Bloqué au milieu du pré
Par un tir de rocket,
Le char fume, tousse et hoquette.
Tout le monde est réveillé
Et parle et crie d'énervement
Revoici les crépitements.


CRÉPITEMENT CINQ.
L'aube se lève pleine d'espoir.
Peut-être sortira-t-on d'ici ce soir.
C'est le tohu-bohu sur l'avenue
Je l'entends, même si je ne le vois pas.
Quand ceux-là s'en iront. Nous ici, on sortira.
Les crépitements s'espacent, le fracas s'atténue.


CRÉPITEMENT SIX.
C'est le moment du réveil.
Dans le couloir, passe le planton.
"C'est une très belle journée de soleil".
Un vieux souvenir, cette libération.
C'est peut-être l'aube, Mademoiselle ?
Les crépitements reprennent de plus belle.

inviata da M - 9/8/2009 - 21:02



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org