Marc Ogeret

Canzoni contro la guerra di Marc Ogeret

Marc Ogeret est un chanteur français né le 25 février 1932 à Paris et mort le 4 juin 2018 à Semur-en-Auxois1.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Ogeret

Venu du théatre à la chanson au tout début des années soixantes M. Ogeret s'est rapidement imposé comme un pur produit de l'école classique, (A. Claveau, Germaine Montéro, J. Douai, Catherine Sauvage, Michèle Arnaud, Cora Vaucaire...) de l'interprétation des textes de poètes (Aragon, P.Seghers, L.Bérimont; J.Genet... mis en musique par L.Férré, J.Ferrat, L..Léonardi, H.Martin..., de chantauteurs célèbres, Bruant, Ferré, Ferrat ou moins célèbres, J.Vasca, J.E.Deschamps, J.M.Brua, ou de paroliers qu'on pourrait dire " d'occasion " comme D.Pantchenko.
On lui doit également la découverte ou redécouverte de chansons tombées dans un quasi oubli mais faisant à plus d'un titre partie de l'histoire de la chanson en ce qu'elles sont parfaitement représentatives de leur époque, de courants sociaux comme l'anarchisme républicain anticlérical des années 1880/1914 ou les chants de l'époque révolutionnaire 1789/1800 et plus près de nous ceux de la Résistance.
Quelle émotion de découvrir ou redécouvrir ce "Gloire au 17°" "du célèbre Montéhus "...Vous auriez, en tirant sur nous / Assassiné la république" ou cette "Chanson de Craonne" ramenée des tranchées de 14/18 par P.V. Couturier " Adieu la vie, adieu l'amour / Adieu toutes les femmes.."

Son art tient d'abord d'une parfaite et rare connaissance/intelligence et d'un immense respect des textes ce qui, sans aucun doute, lui permet une interprétation d'une extrême sobriété, les laissant, pour ainsi dire, prendre eux-mêmes leur envol. Mais qui plus est, servi par une voix à large tessiture, un léger vibrato naturel, son chant est juste qui se fait rencontrer exactement paroles et mélodies. Alors, sans effets ni fioritures inutiles, sans pathos racoleur, douleur, révolte, compassion, amour, plaisir, colère, désir, désespoir. sont exprimés dans toute leur force, toute leur réalité.
C'est peut-être dans l'interprétation de l'intégrale du "Condamné à mort" de Jean Genet, sur une magnifique musique d'Hélène Martin que Marc Ogeret s'est fait interprète " par excellence ". Ce poème, sans doute un des plus beau poème d'amour de la langue française mais l'un des plus complexes, malgré l'apparente simplicité de sa forme, par la crudité du langage, la tension interne des rythmes, la violence/tendresse qui y est exprimée, Marc Ogeret nous ne le restitue dans l'exacte lumière de la tragédie humaine.
Oui, Marc Ogeret est interprète par excellence, celui qui permet aux textes de se mettre eux mêmes à chanter.
N'est-ce pas le rêve de tout auteur ?

http://ecrits-vains.com/chansons/ogeret.htm